Vale. Pierre Frogier réagit

vale-pierre-frogier-reagit

Dans un communiqué, le sénateur Pierre Frogier indique qu'il s'étonne – alors que l’avenir industriel de l’usine du Sud est en question – que le groupe UNI commente la décision de VALE NC et surtout pose ses conditions à sa réalisation.

Le Sénateur a publié un communiqué après l'annonce du groupe brésilien Vale qui a décidé de quitter la Nouvelle Calédonie et de vendre ses parts dans l'usine du sud. 

"Je rappelle – écrit Pierre Frogier – que l’usine du Nord, dont la Province est propriétaire à 51%, ne génère que de la dette pour la collectivité et que l’usine "off-shore" en Corée, transformant du minerai calédonien, ne génère de l’emploi que pour des travailleurs étrangers.

La Province Nord a décidé de choisir ce modèle industriel mis en œuvre au travers de sa "doctrine nickel". C’est son droit poursuit le sénateur, mais il n'est pas question que ce modèle s’impose aux autres opérateurs. La Province Sud doit être libre de consolider son propre modèle industriel.

C'est une illustration – ajoute Pierre Frogier – de la différenciation provinciale que je propose de mettre en œuvre au lendemain de l'Accord de Nouméa."