JOURNAL : MERCREDI 08/04/20 (MIDI)

JOURNAL : MERCREDI 08/04/20 (MIDI)

Des exactions à Kouaoua cette nuit. Des individus se sont introduits dans le lotissement des cadres de la SLN et ont causé d'importants dégâts. D'après nos informations, quatre ou cinq individus ont pénétré dans le lotissement et se sont introduits dans trois maisons dans lesquelles dormaient les personnels. Un incendie s'est déclaré dans l'habitation du chef de centre après qu'une voiture a pris feu à l'extérieur de la maison. 

D'après la SLN, ces actes "gravissimes" n'ont pas fait de blessés. Le personnel a été évacué et sera relogé dans la journée. Les tensions sont fortes depuis plusieurs semaines dans la commune. Des incendiaires de la serpentine en 2018 ont été aperçus à Kouaoua alors qu’ils sont interdits de séjour sur la commune. On rappelle qu’une poignée de jeunes s’opposent toujours à l’exploitation de nouveaux gisements à Kouaoua malgré l’accord conclu entre les coutumiers et la SLN.

Contrôle des bus Tanéo ce matin par la Police Nationale. Pendant que les agents du réseau de bus contrôlaient les titres de transport des usagers, les policiers vérifiaient eux les attestations dérogatoires de déplacement ou professionnelle. Sur 69 passagers contrôlés, 6 ont été verbalisés. Ils vont devoir payer un timbre amende de 15 000 francs. 

Alors que la quasi-totalité des communications sont coupées au Vanuatu, le bilan du passage du cyclone Harold est difficile à établir. Les premiers témoignages recueillis sur place par téléphone satellite font état de dégâts considérables à Luganville, deuxième ville du pays, où au moins 50% des habitations auraient été détruites. Ce matin à 8h30, à la demande du gouvernement vanuatais, un avion Gardian des Forces armées de Nouvelle Calédonie a décollé de la base aérienne 186 pour une mission de reconnaissance. Le Gardian va survoler pendant deux heures Santo et Malikulo pour tenter d'évaluer les dégâts.

En métropole, la barre symbolique des 10.000 morts a été franchie depuis le début de l’épidémie. Mais le directeur de la santé a précisé que le pic de l’épidémie n’était pas encore atteint, et qu’on était toujours dans la phase ascendante. La colère monte chez les policiers, qui ne sont pas équipés de masques de protection, alors que le ministre de l’intérieur avait promis 900.000 maques pour les forces de l’ordre.

Sur le plan économique, 654.000 entreprises ont sollicité une aide du fonds de solidarité, et les premiers versements ont débuté. 

A l’étranger, Wuhan, le berceau de l’épidémie de coronavirus déconfiné. Après 78 jours de privation de liberté, les 11 millions d’habitants ont pu recouvrer la liberté. Vous entendrez le témoignage de Charles Germain qui était présent dans la ville chinoise au début de l’épidémie et dont la femme est toujours à Wuhan. Pour le Calédonien, le retour à la normale prendra du temps.

Et puis Donald Trump sous le feu des critiques. Le président américain avait minimisé la crise au début, alors qu’il avait été averti des dangers de la pandémie dès la fin du mois de Janvier.