EDITO

EDITO
C’est un vrai bonheur de vous avoir comme auditeurs !!
7 millions récoltés en 7 semaines seulement de campagne : votre soutien c’est votre réponse à notre appel à l’aide contre la Province Sud qui veut nous asphyxier et faire taire la voix de la Nouvelle-Calédonie dans la France. Alors, pour vous, juste 3 mots : merci, merci, merci… De la part de toutes les équipes de Radio Rythme Bleu, Elizabeth Nouar en tête. Merci de votre confiance, de votre engagement pour que nous puissions être et durer. 
Mais au-delà, chers amis, votre bulletin de vote reste la meilleure arme, la meilleure réponse à ces fourbes, agresseurs de la liberté de la presse, fossoyeurs de la plus élémentaire liberté d’expression.  En plus, ils osent parfois se réclamer de Charlie tout en essayant par des moyens d’un autre temps ou d’un autre lieu de museler une radio au seul motif qu’elle n’est pas inféodée à leur discours ambigu du "Oui/Non – association" et insuffisamment docile.  

Ce sont eux, les mêmes, qui écrivent dans la Charte des valeurs Calédoniennes – ce livret qu’ils se targuent d’avoir tiré à plusieurs milliers d’exemplaires – et je cite : ‘’nous reconnaissons comme essentielles les libertés d’opinion, de croyance, d’expression, de création, de la presse, de réunion et d’association. Fin de citation. C’est ce qui s’appelle ne pas manquer d’air. Ecriraient-ils de belles phrases pour se donner bonne conscience, sans jamais mettre en harmonie leurs gestes et leurs discours ?

Pour justifier leurs turpitudes, Philippe Michel ment comme il respire. Ces mensonges, il les répète à loisir, les diffuse largement, croyant au bout du compte en faire autant de vérités. Comme Philippe Gomes, il dit qu’RRB a la rage, pour mieux nous tuer, en nous supprimant toute aide financière. 

Mais vous nous connaissez. Et mieux encore, vous le connaissez. Ainsi nul besoin de répondre ou d’argumenter. 

A la vérité, nous ne sommes pas riches. Et M. Michel, vous êtes de très mauvaise fois et d’un comportement douteux. Souvenez-vous, il y a quelques mois, vous nous affirmiez dans votre bureau, les yeux dans les yeux, que – je cite – jamais vous ne feriez quoi que ce soit qui nuise à RRB.  Et aujourd’hui, vous osez nous refuser une aide au prétexte que nous serions trop riches ? M. Michel, en 2018, notre bilan sera en rouge de quelques dizaines de millions, notre trésorerie en rupture dès les premiers mois de 2019. 
En gérant avec une grande rigueur, nous avons tout fait pour que notre situation ne soit pas catastrophique comme celle d’Océane et de Djiido. L’engagement de nos équipes et notre bénévolat valorisé y ont largement contribué. Mais, vous préférez soutenir radio Océane, endettée pour une mauvaise gestion, tout comme Djiido, la radio à l’offensive dans son combat indépendantiste. 

Mieux encore – ou plus triste – vous soutenez par centaines de millions la télévision indépendantiste du Nord de Paul Néaoutyine. 

Tout cela est le fruit de votre aveuglement du Oui/ Non, accompagné du mépris  très à la mode aujourd’hui de ne pas répondre à une trentaine de sollicitations de rendez-vous que nous vous avons adressées. 

RRB, Sonia Backès et Didier Leroux la veulent.
RRB, Philippe Gomes et Philippe Michel la veulent.
Mais RRB, c’est votre Radio. Avec vous, RRB est là pour l’essentiel : garder la Calédonie dans la France.