Une partie du patrimoine en vente

une-partie-du-patrimoine-en-vente

Nord Avenir va devoir vendre une partie de son patrimoine. C'est l'un des points clés du plan de sauvegarde dont l'entreprise a commencé à dessiner les contours lors d'une première audience hier au tribunal de commerce.

La directrice générale de Nord Avenir, Sylvie Brier, présente les grandes lignes du plan de sauvegarde
Sylvie Brier sur la vente d'une partie du patrimoine
L'entreprise, détenue à 85% par la province Nord, doit faire face à des difficultés financières considérables et veut désormais recentrer son activité sur le développement économique. RRB vous avait révélé l'information le 28 mai dernier : le principal outil financier de la province Nord, qui doit faire face à des dettes estimées à plusieurs milliards de francs, avait demandé et obtenu du tribunal la mise en place d'une procédure de sauvegarde, qui permet de geler les créances et de laisser un délai aux dirigeants, sous la surveillance d'un administrateur judiciaire, pour trouver des solutions. Deux mois et demi après le lancement de la procédure, un premier rendez-vous était fixé devant les juges hier. Et il a permis à la directrice générale de Nord Avenir, Sylvie Brier, de présenter les grandes lignes de son plan de sauvegarde.

Et selon Sylvie Brier le retour à l'équilibre passe nécessairement par un recentrage des activités de Nord Avenir, qui va donc chercher à céder au secteur privé la quasi-totalité des participations majoritaires qu'elle détient dans une soixantaine de sociétés.

La semaine prochaine, les salariés de Nord Avenir auront la primeur du contenu détaillé du plan de restructuration. L'entreprise dispose d'un délai maximum de 18 mois pour faire valider son plan par la justice, et son plan de remboursement par ses créanciers.