Congrès UC. D. Goa tacle S. Lecornu

congres-uc-d-goa-tacle-lecornu

Les militans de l'UC réunis depuis hier à Touho pour leur 51ème congrès. Dans son discours d'ouverture Daniel Goa a commenté plusieurs points d’actualité : notamment la visite du ministre des Outre-mer, et le dossier de la reprise de l’usine du sud.

Daniel Goa parle de ses échanges avec le ministre des Outre-Mer Sébastien Lecornu
Daniel Goa sur l'usine du Sud
Daniel Goa a rappelé que le dernier Congrès que l’UC a tenu à Touho, c’était en 1984, avant les évènements. Une allusion forcément volontaire qui ne manquera pas de susciter des commentaires. 

Le président de l’Union Calédonienne a ensuite réaffirmé que pour les indépendantistes, il n’y avait pas d’autre issue que la décolonisation et l’accès à la souveraineté pleine et entière. C’est d’ailleurs, a-t-il souligné, ce qu’il a dit au ministre des Outremer. "Un jeune ministre, sympathique, proche d’Emmanuel Macron, mais qui n’a pas de culture politique calédonienne, ce qui risque de rendre le dialogue difficile" a ajouté Daniel Goa. Et selon le président de l’Union Calédonienne, Sébastien Lecornu semble plus préoccupé de prévenir les conséquences d’un futur scrutin qui viendrait réduire l’écart entre le OUI et le NON. 

Daniel Goa a également évoqué le dossier de reprise de l’Usine du Sud présenté jeudi, auquel il est opposé.  

Le président de l’Union Calédonienne a ensuite parlé de la situation économique du territoire, aggravée par la crise sanitaire. Nous sommes déjà en récession a-t-il dit, et il faut s’attendre à de nouvelle fermeture d’entreprises et à une montée du chômage. Daniel Goa souhaite que le débat puisse s’ouvrir avec tout ceux qui un pouvoir de décision en la matière pour inventer des solutions originales. 

Aujourd’hui, les militants doivent travailler en atelier. Le 51ème Congrès de l’UC se refermera demain par l’adoption des motions et résolutions, et par le renouvellement des instances dirigeantes du mouvement.