La chronique de la semaine écoulée

La chronique de la semaine écoulée

Bienvenue en Absurdistan !
Ce sont les termes employés, il y a quelques semaines, par la presse allemande, pour tacler la gestion de la crise sanitaire par la France.

Incontestablement, l'expression pourrait s'utiliser à propos de la Nouvelle-Calédonie dans la gestion du dossier de la reprise de l'usine du Sud.
Depuis le début, on marche sur la tête dans cette affaire mais on a atteint des sommets ces derniers jours, après la trêve observée en début d'année.
Désormais, on sait que ce n'est qu'une trêve et que le FLNKS, l'ICAN et le Collectif sont prêts à poursuivre leur mobilisation pour empêcher de toutes leurs forces le rachat de Vale NC par "Prony ressources".
Un combat irrationnel de bout en bout ne serait-ce que parce que – depuis que Korea Zinc a jeté l'éponge – il n'y a pas d'autre repreneur que "Prony ressources" et que son retrait aboutirait à la mise sous cloche et à la fermeture pure et simple de l'usine et donc à la suppression de milliers d'emplois.
C'est absurde !

Comme est absurde l'opposition simpliste à TRAFIGURA. Le Trader suisse est, en fait, le cousin de GLENCORE, que le FLNKS adule par ailleurs parce que c'est lui qui assure la survie de l'usine du Nord.
Tout cela n'a donc aucun sens puisqu'il n'y a pas de plan B ! Ou alors – et c'est Pierre Chanel Tutugoro qui le déclare – c'est à André Dang qu'il faut le demander !
On savait, depuis l'origine, que le patron de la SOFINOR et de la SMSP était derrière cette mobilisation mais c'est aujourd'hui le FLNKS lui-même qui l'avoue et qui reconnait cette dépendance. C'est absurde !

Et la mainmise du FLNKS sur la SLN est, elle aussi, aberrante. Les indépendantistes déclarent benoitement qu'ils font pression sur la SLN pour faire pression sur l'Etat.
Et, dans les faits, c'est aujourd'hui le FLNKS qui gère l'approvisionnement de l'usine de Doniambo, en décidant quel site va être débloqué et quel minéralier va être ou non chargé. C'est ubuesque ! D'autant plus que cette prise en otage de la SLN peut également aboutir à la suppression de dizaines de milliers d'emplois.
Le FLNKS commandité par Dang, gère la SLN dont Dang a toujours voulu la mort.
C'est totalement surréaliste.

Mais les absurdités ne s'arrêtent pas là ! On peut considérer comme totalement insensé que, sur le plan judiciaire, seuls des lampistes aient été interpellés pour les exactions commises sur le site industriel et les agressions contre les gendarmes. Et qu'ils n'aient été condamnés qu'à des peines symboliques alors que les commanditaires de ces actes étaient dans la salle du tribunal et qu'ils continuent à œuvrer en toute impunité.

On peut trouver absurde, également, que trois mois après le référendum qu'ils ont perdu, les indépendantistes soient les seuls interlocuteurs de l'Etat et qu'ils dictent leur conduite en refusant de participer aux rencontres Leprédour tant que le dossier de la reprise de l'usine du Sud ne sera pas définitivement réglé.

Et comme si cela ne suffisait pas, dans ce contexte de crise minière, sociale, économique et sanitaire, quelques esprits malins – notamment à l'Union calédonienne, mais pas seulement – s'interrogent sur l'opportunité ou non, de déposer une motion de censure pour faire tomber le gouvernement.

Je vous le disais : Bienvenue dans le nouvel Absurdistan …