JOURNAL SAMEDI : 13/04/19 (MIDI)

JOURNAL SAMEDI : 13/04/19 (MIDI)
A la Une : Au chapitre des faits divers.

Grave accident de la circulation hier vers minuit et demi à Ducos.
Une conductrice qui roulait sur la rue Ampère au niveau de l’échangeur Nord a perdu le contrôle de son véhicule pour une raison qui reste à déterminer. Elle a cassé la clôture de Fidélio et terminé sa course contre le pèse camion de l’ancien site de Star Pacifique. Le choc a été violent. Les deux passagères de 25 et 28 ans ont été évacuées vers le médipole. Elles sont grièvement blessées et hospitalisées en service réanimation.  

Et signalons cette agression tôt ce matin rue Taragnat sur une femme de 80 ans. La victime, très choquée, a été emmenée au Médipole. Une enquête est en cours.

Incendie d’une habitation à Katiramona. Le feu aurait été déclaré vers 10h10. Selon nos informations, il n’y avait aucune personne à l’intérieur. Les pompiers de Dumbéa sont sur place et sur le point de maîtriser l’incendie. Pour l’heure nous ne savons l’origine du sinistre. 

Le marché du Mont Dore spécial Yaté. Le rendez-vous mensuel de Boulari est consacré ce samedi à la commune de l'extrême sud de la Grande terre. Des exposants sont sur place depuis ce matin, et jusqu'à 13h. Le succès de cette opération est au rendez-vous. Beaucoup de visiteurs tout au long de la matinée.

En province Nord, le champ de foire de Koumac accueille la fête de la génisse à la broche, un rendez-vous incontournable. C'est la 22ème édition, qui va encore mettre à l’honneur les cavaliers du Nord au travers d’activités et de jeux équestres. La dégustation est prévue à 11h30 après plusieurs heures de cuisson lente.

Dans l’actualité politique. Calédonie Ensemble réunissait hier soir la communauté Kanak à Kowé Kara. 200 personnes environ ont assisté à cette soirée au cours de laquelle quelques points de programme ont été mis en avant. Et pendant ce temps, quelques 200 personnes assistaient, à La Foa, à la réunion publique organisée par L'Avenir en confiance avec la présence de plusieurs colistiers et notamment de Sonia Backès et de Thierry Santa. 

Ajoutons enfin qu’aujourd’hui, le Palika réunit une assemblée générale au dock socio-culturel de La Foa pour préparer la campagne provinciale et faire le point sur la constitution des listes. Et que de leurs côtés, les dirigeants de l’Eveil Océanien tiennent un meeting au Centre Culturel de Dumbéa pour présenter leur programme.

Les forces de l'ordre qui seront encore sur le devant de la scène. Ce soir, ce sera l'acte 22 des gilets jaunes. Dans l'attente des annonces d'Emmanuel Macron, les manifestants vont tenter de maintenir la pression pour ce nouveau weekend de mobilisation. Un rassemblement est déjà annoncé à Toulouse. Des renforts sont attendus sur place. Le dispositif sera proportionné promet Christophe Castaner. La loi Anti-casseur sera dans le collimateur des manifestants. Les mobilisations sont interdites sur les champs Elysées à Paris.

L'actualité dans le Monde : l'Algérie toujours au bord du chaos. Il y'a eu énormément de participants à la manifestation organisée à Alger, et dans toutes les villes du pays, la nuit dernière pour nous. La crise n'est pas terminée. La population redoute que les élections présidentielles du 4 juillet prochain ne soient truquées, car l'Algérie reste actuellement gérée par les proches de Bouteflika. 

Le sport : En Football, rien ne va plus à Lyon ! L’OL s’est incliné sur la pelouse de Nantes ce matin 2 buts à 1 lors de la 32ème journée du championnat de France. C’est la 3ème défaite de rang des lyonnais. Ils restent à bonne distance du deuxième Lille et de la 2ème place synonyme de qualification directe en Ligue des Champions. Quant aux nantais, ils ont fait un grand pas vers le maintien. 

Et avant cette rencontre, Dijon et Amiens se sont séparés sur un nul 0 à 0. Un match interrompu durant plusieurs minutes à la suite de cris racistes à l’encontre du capitaine d’Amiens Prince Gouano. L’auteur a été interpellé. 

En Rugby, les clubs amateurs ne veulent pas d’un manager étranger à la tête du XV de France. Sollicités par une consultation électronique, ils ont dit Non à 59% à la venue d’un sélectionneur étranger. L’idée avait été soumise par le président de la Fédération Française Bernard Laporte qui avait commencé à s’entretenir avec des techniciens étrangers tel que le néo-zélandais Joe Schmidt, actuel sélectionneur de l’Irlande.