Radio Rythme Bleu
JOURNAL : MARDI 30/03/21 (SOIR)

30 mars 2021 à 18:42

Une bagarre a dégénéré la nuit dernière dans un lotissement de Païta, et a provoqué la mort d'un adolescent. 160 tests ont été réalisés hier. Tous se sont révélés négatifs. Christopher Gygès est allé sur le terrain cet après-midi. Le porte-parole du gouvernement s’est rendu dans les boutiques de la rue de l’Alma.

Une bagarre a dégénéré la nuit dernière dans un lotissement de Païta, et a provoqué la mort d'un adolescent. Selon nos informations, la victime aurait succombé à plusieurs coups de couteau, dont un en pleine poitrine. On ignore encore les raisons de cette rixe qui a opposé plusieurs groupes de jeunes. Peu de temps après les faits, quatre d'entre eux, tous mineurs, ont été interpellés et sont actuellement en garde à vue. Les enquêteurs cherchent à déterminer les conditions dans lesquelles le drame s'est produit et à identifier le ou les auteurs des coups mortels. Une information judiciaire sera très probablement ouverte dans la soirée et le procureur de la république devrait donner les premiers détails demain matin.

160 tests ont été réalisés hier. Tous se sont révélés négatifs. Aucun nouveau cas de Covid n’a été détecté sur le Territoire depuis jeudi. Dans ce contexte, Christopher Gygès est allé sur le terrain cet après-midi. Le porte-parole du gouvernement s’est rendu dans les boutiques de la rue de l’Alma. Il a pu constater sur place que les règles sanitaires étaient bien respectées. Pour les commerçants, cette réouverture représente une véritable bouffée d’oxygène, d’autant que les soldes ont été prolongées de 3 semaines - une décision entérinée ce matin par l’exécutif.

Dans l’actualité de ce mardi également, les centres de vacances anticipent un éventuel déconfinement la semaine prochaine. Les inscriptions pour l’ensemble des enfants reprennent ou vont reprendre, dans les heures qui viennent. Si un déconfinement étaient annoncé, les différentes associations gestionnaires des centres de vacances pourraient ainsi accueillir les enfants, dans le respect des gestes barrières bien sûr.

En Papouasie Nouvelle-Guinée, les autorités locales sont très inquiètes. Le secrétaire à la santé a en effet indiqué que 5 210 personnes avaient été détectées positives ces derniers jours. Il y a eu 51 morts dans la seule nuit de vendredi à samedi dernier. L’ensemble du pays pourrait être décrété zone rouge dans les jours à venir.