JOURNAL : MARDI 14/01/20 (SOIR)

JOURNAL : MARDI 14/01/20 (SOIR)

Le cas de la protection de marché de la société ESQ examiné par le gouvernement, qui tenait sa séance hebdomadaire ce matin. Hier, la FINC avait manifesté son mécontentement face à la décision de l’exécutif de suivre l’avis de la haute autorité de la concurrence. Un arrêté a été pris, il prévoit une position équilibrée pour la société, avec une forme de protection de l’entreprise : deux positions tarifaires feront l’objet de quotas, au bénéfice de la société à hauteur de 70% de sa production. Un arrêté pris par le gouvernement quasiment à l’unanimité. Seul Philippe Germain a voté contre.

Parmi les autres décisions du gouvernement : trois autorisations de cession de minerai de nickel ont été pise : la NMC pourra céder 800 000 tonnes humides de minerai à basse teneur à la société chinoise Yichuan, par l’intermédiaire de la société Posco. La NMC voit également son autorisé délivrée en 2015 modifié, concernant les 3 millions 800 000 tonnes. La teneur en minerai a été revu : le minerai latérite pourra être exporté. Enfin la société Montagnat a aussi vu son autorisation renouvelée, pour un tonnage maximal de 575 000 tonnes au japonais Sumitomo.

Et puis face à l’inquiétude du développement de la peste porcine africaine, un arrêté a été pris, pour l’interdiction de produits à base de porc, présentant un risque sanitaire élevé. Par exemple, les os à mâcher pour les chiens venus de chine ont été interdit à l’importation. La peste porcine africaine se développe notamment en Asie, et des cas sont arrivés en Australie.

De très nombreuses personnes viennent rendre un dernier hommage au grand chef et maire de l’ile des Pins, Hilarion Vendégou. Une cérémonie religieuse a été célébrée ce midi au cimetière du 7ème kilomètres. Ses obsèques auront lieu, je vous le rappelle, jeudi à l’Ile des Pins. 

Dans la région Pacifique, l’Australie continue de brûler. Et rien du côté météo, ne permet de dire que les choses pourraient s’arranger dans les jours qui viennent. Les bilans ne cessent de s’aggraver, et les statistiques de s’affoler. Notez que le gouvernement fédéral a débloqué une somme équivalente à trois milliards 700 millions de nos francs en vue “d'aider la faune australienne à se rétablir.”