JOURNAL : 12/05/20 (MATIN)

JOURNAL : 12/05/20 (MATIN)

Après 55 jours de confinement, la métropole recouvre la liberté. Le dé-confinement a commencé. Comment les entreprises s’organisent pour reprendre l’activité alors que le virus circule. Ou encore comment les professeurs envisagent la rentrée des élèves en petit groupe demain. Mais dès aujourd’hui, certains commercent ont pu rouvrir et après près de 2 mois sans shopping, certains s’en sont donné à cœur joie. Face à l’affluence jugée excessive dans les transports parisiens, l’UNSA, principal syndicat de la RATP, soutiendra les salariés qui feront valoir leur droit de retrait.

Côté bilan. La mortalité en hausse. 263 morts en France en l’espace de 24h contre seulement 70 déclarés la veille.

Florence Parly déplore des erreurs du commandement de la Marine Nationale. La ministre des armées a rendu public les conclusions de deux enquêtes sur les contaminations à bord du Charles de Gaulle. Le mois dernier, plus de 1000 marins ont été touché par le coronavirus sur le porte avion. Les règles de distanciations sociales avaient été assouplies à la suite d’une quatorzaine et les premiers cas avaient été considérés comme de simples grippes.

Sur le territoire. Le Bilan sanitaire est inchangé sur le territoire. Aucun nouveau cas de Covid-19 n’a été détecté hier. 42 tests de dépistage ont été effectués. Ils se sont tous révélés négatifs.  

L’UT CFE CGC dresse le bilan de la crise sanitaire dans les écoles. Le syndicat de professeurs déplore que les gestes barrières sont plus difficiles à mettre en place depuis le 4 mai. Pour la suite, l’UT CFE CGC souhaite mettre en place une plateforme numérique dès le primaire pour mettre en relation les parents, les enseignants et les élèves et de rendre la connexion 3G gratuite pour certains sites.

Le secteur artistique et culturel se sent délaissé. 10 structures se sont rassemblées au travers d’un collectif pour porter leurs inquiétudes d’une seule voix. La crise sanitaire liée au Covid 19 a en effet fragilisé davantage leur secteur après 6 années de baisse budgétaire. Le collectif souhaite faire des propositions à Didier Poidyaliwane, membre du gouvernement en charge du secteur. Il aimerait également que les autres institutions locales maintiennent leur soutien financier pour la création, la diffusion et l’enseignement artistique.

Les soirées musicales privées vont pouvoir avoir lieu et les discothèques vont pouvoir rouvrir à Nouméa sous conditions.  Alors qu'une incertitude planait sur l'organisation de trois soirées prévues le weekend prochain, notamment au 1881 et au Kuendu beach, une réunion entre l'Etat et le gouvernement hier soir a éclairci les positions. Les boîtes de nuit seront autorisées à rouvrir à partir du week-end prochain