Willy Gatuhau rassemble à Païta

willy-gatuhau-rassemble-a-paita

Willy Gatuhau officiellement renouvelé dans sa fonction de maire de Païta. Il a été élu ce matin lors du conseil municipal d’installation.

Sans surprise, le maire sortant retrouve son siège de premier magistrat de la ville. Willy Gatuhau a recueilli 32 voix sur 35. Les 27 de son groupe « Païta en confiance » et les 5 voix de « l’Eveil de Païta » de Milakulo Tukumuli. Louis Mapou qui était candidat a obtenu 3 voix, celles de son groupe indépendantiste « Païta votre identité, notre richesse ». 10 adjoints ont aussi été élus. Tous sont issus de la majorité et c’est Maryline d’Arcangelo qui est la nouvelle 1ère adjointe. Après de longs mois de campagne, Willy Gatuhau est soulagé de cette élection, mais il sait qu’il a du travail.

Du côté de l’opposition, les Indépendantistes font leur retour au sein du conseil municipal. Louis Mapou entend également se mettre au travail rapidement. Du côté de « l’Eveil de Païta » de Milakulo Tukumuli on a regretté que Willy Gatuhau n’ait pas donné la parole à l’opposition, mais cela ne l’a pas empêché de voter avec son groupe pour l’élection du maire et des adjoints. Le président de l’Eveil Océanien s’en est expliqué. Il a voulu enterrer la hache de guerre après une campagne où les mots ont parfois été durs des deux côtés.

L’élection de Willy Gatuhau montre que le passage de témoin avec Harold Martin il y a 16 mois s’est bien passé. Pour l’ancien maire de Païta, Willy Gatuhau a su rassembler sur sa personne malgré les alliances contre lui.

Willy Gatuhau a été élu sous les yeux notamment de la présidente de la province Sud, Sonia Backès et l’ancien maire du Mont Dore Eric Gay. De nombreux habitants de la commune avait également fait le déplacement. Un écran géant avait même été installé dans la cour de l’hôtel de ville. 

Ce conseil municipal d’installation a été marqué par une coutume des autorités coutumières Kanak et Wallisiennes et Futuniennes. Pour répondre à ce geste Willy Gatuhau avait à ses côtés Milakulo Tukumuli et Louis Mapou.