Visite du Médipôle: le CHT est prêt

visite-du-medipole-le-cht-est-pret

Le Médipôle est paré pour faire face à la crise sanitaire : c’est le mot d’ordre des spécialistes médicaux. 

Quelques heures après l’allocution du président du gouvernement et du haut-commissaire, la direction du CHT Gaston Bourret nous a invité à découvrir les services prêts à prendre en charge les personnes qui sont et qui seront touchées par le coronavirus.

Un mal pour un bien : le Médipôle a déjà un temps d’avance sur l’épidémie, par rapport à la métropole et aux autres pays du monde touchés. Les spécialistes se sont basés sur l’expérience de leurs homologues de l’hexagone à travers de nombreux échanges.

Le service infectiologie est aux avant-postes. Il accueille déjà les 5 cas de COVID+, et les cas suspects, placés à l’isolement le plus total. C’est tout un étage du Médipôle qui est devenu le « secteur COVID », fermé en pression négative, et avec des protocoles rigoureusement suivis. Il pourra aller jusqu’à une capacité d’accueil d’une centaine de personnes.

Et dans les cas les plus graves : une unité entière du service réanimation est déjà dédiée entièrement au Coronavirus. On n’assistera pas à des scènes de services surchargés comme on a pu le voir ailleurs dans le monde : au contraire, la capacité d’accueil est supérieure aux hôpitaux de l’hexagone. 20 places déjà disponibles, et la possibilté de monter en puissance jusqu'à 49 places en réanimation.

Les visites de l’hôpital sont suspendues, limitées au cas uniquement de parents qui doivent aller voir leurs enfants, à ceux qui visitent des proches en fin de vie et en soins palliatifs, et à ceux qui doivent visiter une personne touchée par un handicap. Mais les droits de visite seront strictement réglementés. Aujourd’hui, les consultations sont reportées. Les personnes qui avaient un rendez-vous sont invitées à téléphoner au secrétariat des services. Le Médipôle s’est réorganisé. 

La situation est donc très sérieuse, mais il ne faut pas être alarmant, face à cette menace qui touche le monde depuis de longues semaines déjà. La tente de dépistage devant l’hôpital est déjà opérationnelle. Le Médipôle a également lancée une campagne de recrutement de volontaire pour le personnel soignant. 

Enfin une information importante, après les échanges que j’ai pu avoir les médecins hier : chez les 4 premiers cas connu et confirmé en Calédonie, ceux de mercredi dernier et ceux de ce samedi : les patients se portent bien, toujours pris en charge au service infectiologie du Médipôle.