Une stratégie pour l'avenir validée

une-strategie-pour-l-avenir-validee

Le Rassemblement Les Républicains a arrêté sa stratégie pour le 2ème référendum et il l'a fait valider par son comité directeur qui était réuni hier soir à Dumbéa.

La secrétaire générale, Virginie Ruffenach (1)
Thierry Santa, sous sa casquette de président du gouvernement
La secrétaire générale, Virginie Ruffenach (2)
Thierry Santa, président du Rassemblement
Il prône une démarche unitaire et un travail sur les abstentionnistes et il veut que ce référendum ait lieu le plus tôt possible et qu'il soit organisé dans les mêmes conditions juridiques que le premier.

C'était le premier comité directeur du Rassemblement depuis les provinciales de mai et ses responsables ont salué la victoire de leur camp et le succès de la démarche unitaire avec l'Avenir en confiance.
Mais il s'agissait aussi, hier soir, de préparer le comité des signataires du 10 octobre et donc, les conditions du futur référendum. 
Sur ce point, le président du Rassemblement, Thierry Santa a été sans ambiguïté. Il n'acceptera pas la modification des conditions d'organisation de la prochaine consultation.
"Les indépendantistes ont déjà formulé un certain nombre de demandes de modifications sur lesquels nous ne sommes pas d'accord et ça va faire l'objet forcément de discussions. Nous notre objectif c'est de faire en sorte que les conditions entre le premier et le deuxième référendum soient exactement les mêmes."

Thierry Santa réaffirme, par ailleurs, l'opposition du Rassemblement au transfert de l'ADRAF et de l'article 27.
Il souhaite, par ailleurs, que le 2ème référendum soit organisé le plus tôt possible et que le 3ème référendum soit un référendum d'avenir, qui porte sur un nouveau statut, et non pas un référendum couperet.
Il veut s'engager très vite dans la campagne référendaire et Thierry Santa a lancé un appel à une démarche unitaire du camp loyaliste, "j'ai proposé ce soir d'écrire aux représentants de Calédonie Ensemble afin de mener cette campagne ensemble. Ça permettra d'avoir une unité du camp loyaliste et donc que les Calédoniens se posent moins de questions. ils attendent l'union de toutes les forces loyalistes au sens le plus large possible."

Une stratégie référendaire qui, pour le Rassemblement, doit s'appuyer sur trois piliers : l'unité des loyalistes sur le 2ème référendum, aller chercher les abstentionnistes qui n'ont pas voté le 4 novembre et enfin, se battre pour que les conditions juridiques du 2ème référendum soient identiques au premier. Les précisions de la secrétaire générale, Virginie Ruffenach (1).

Ces thèmes seront défendus par le Rassemblement au comité des signataires. 
Mais avant ce comité, il y aura une séquence économique et sociale. C'est une initiative de Thierry Santa, sous sa casquette de président du gouvernement. Elle est destinée, explique-t-il, à redonner confiance en l'avenir en favorisant la relance économique. 

Le Rassemblement a donc validé sa feuille de route pour le comité des signataires mais il a également le regard tourné vers les élections municipales des 15 et 22 mars 2020. Et là aussi, il prône une démarche unitaire, souligne Virginie Ruffenach (2).

Et puis le comité directeur du Rassemblement a aussi évoqué l'élection nationale du président des Républicains, le 13 octobre. Le scrutin se fera par vote électronique mais 5 bureaux de vote seront installés sur le territoire : à Nouméa, au Mont Dore, à Bourail, à Koné et à Poindimié, pour permettre aux adhérents locaux des Républicains de choisir entre Julien Aubert, Christian Jacob et Guillaume Larrivé.