"Un personnage hors du commun"

un-personnage-hors-du-commun-1

Les réactions locales se multiplient à l'annonce de la mort de Jacques Chirac. Ceux qui ont croisé son chemin se souviennent de cet homme d'engagement.

Jacques Chirac en 2003 à Nouméa
L'hommage du sénateur Pierre Frogier
L'ancien sénateur Simon Loueckhote attristé après avoir appris la mort de Jacques Chirac
POUR HAROLD MARTIN, JACQUES CHIRAC a FAIT BEAUCOUP POUR LA NOUVELLE CALÉDONIE
La réaction du maire honoraire de Nouméa Jean Lèques
Quelle image les Calédoniens vont retenir de Jacques Chirac ?
ARCHIVES 2003. Interview du président Jacques Chirac avec Elizabeth Nouar
ARCHIVES DISCOURS CHIRAC 2003 PROVINCE NORD

Il avait effectué 6 voyages en Calédonie en l'espace de 25 ans. Le premier, en juillet 1978. Valery Giscard d’Estaing est alors président de la République. Jacques Chirac, son ex premier ministre, désormais maire de Paris. Il vient de créer le RPR et récoltera le soutien local de Jacques Lafleur. 4 ans plus tard, en septembre 82, Jacques Chirac revient sur le territoire et rend la pareille. Il vient apporter son soutien à Jacques Lafleur en vue des législatives qui seront d'ailleurs remportées par le leader du RPCR.

En septembre 1985, un nouveau meeting bleu blanc rouge pour Jacques Chirac en Nouvelle Calédonie. Devant 7000 personnes, il critique le concept d’indépendance association et évoque le destin commun.

En août 1986, Jacques Chirac, alors premier ministre, réaffirme l’autorité de l’Etat et son engagement dans la recherche d’un consensus large.

Un peu moins d’un an après, nous sommes en septembre 1987 et Jacques Chirac atterrit à Tontouta en Concorde. Seulement quelques jours après le référendum d’autodétermination, il appelle les Calédoniens à écrire leur histoire. Il plaide une plus large autonomie en prenant en compte l’ensemble des tendances politique mais avec un arbitrage de l’Etat. Le Sénateur Pierre Frogier se souvient de cette visite marquante, "un souvenir inoubliable". "Quelques heures plus tard, il a prononcé un discours visionnaire place des cocotiers."

C’est un homme d’engagement que Simon Louekhote, ancien Sénateur, proche de Jacques Chirac veut saluer ce matin… "C'était un humaniste, il n'avait pas d'ennemi. Il avait des adversaires qu'il combattait dans le respect. Nous perdons un ami, je perd un ami, le Grand Jacques."

Il faudra ensuite attendre 2003 pour revoir Jacques Chirac en Calédonie. Il entame alors son deuxième mandat de Président de la République. C’est quelques semaines après qu’il s’engagera pour le gel du corps électoral. Une position que Simon Louekhote a farouchement combattue, aux côtés de Pierre Frogier et Jacques Lafleur parlant même de « déni de démocratie » après l’adoption par les parlementaires. Avant cela, Jacques Chirac avait tout de même souhaité s’entretenir avec le Sénateur et échanger sur ce sujet de discorde : "il comprenait notre opposition à ce sujet et savait que les Calédoniens ne comprendrait pas forcément mais il pensait que c'était une bonne chose pour que la Calédonie reste française."

Lundi sera un jour de deuil national. 



Jacques Chirac, Président de la République, donne une accolade à Elizabeth Nouar en 2003 sur le tarmac de l'aérodrome de Magenta. 



Bernard Berger illustre la visite de Jacques Chirac sur le territoire.