Un accord trouvé avec la SLN

un-accord-trouve-avec-la-sln

Enercal a approuvé, hier, sa participation au plan de sauvetage de la SLN.

La réaction du responsable de la communication de la SLN, Olivier Béligon
Olivier Béligon au sujet de la compétitivité de la SLN

Le conseil d’administration de la société néo-calédonienne d’énergie s’est réuni hier et a approuvé sa participation sur le volet « optimisation du coût de l’énergie » pour améliorer la compétitivité de la filiale d’Eramet.

Dans un communiqué, Enercal indique que sa contribution reposera sur un système de bonus / malus fixé en fonction du cours du nickel au LME (London Metal Exchange).

Le système prévoit le versement d’un malus par Enercal à la SLN quand le cours du Nickel au LME est inférieur à 7,5 dollars américain / la livre et d’un bonus par la SLN à Enercal lorsque le cours est supérieur à 9 dollars / la livre.

Un dispositif qui ne remet pas en cause l’arbitrage ou le contrat établi sur la vente de l’énergie produite par l’aménagement hydroélectrique de Yaté qui alimente l’usine SLN de Doniambo pour 20%. 

Un système qui serait mis en place à compter du 1er janvier 2020 et qui prendrait fin à la mise en service de la centrale pays ou à la décision de la SLN de ne pas donner suite à ce projet de nouvelle centrale. Un mécanisme qui n’empêchera pas la SLN de poursuivre ses efforts de compétitivité. 

Le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie s’engage pour sa part à ne pas augmenter les tarifs publics de l’électricité. Rappelons que c’est ce dernier, actionnaire majoritaire d’Enercal, qui a demandé au conseil d’administration d’Enercal d’examiner la question du prix de vente de l’énergie produite par Yaté à la SLN.

Un Conseil d’Administration d’Enercal qui se félicite de pouvoir apporter sa contribution au volet énergie du plan de sauvetage de la SLN.