Top départ de l'hydrogène

top-depart-de-l-hydrogene

L'hydrogène est-il le carburant du futur ? La question est désormais posée en Nouvelle Calédonie avec l'inauguration hier soir à Nouméa de la première station hydrogène alimentant deux véhicules d'EEC.

EEC a donné hier soir le top départ du développement de l'hydrogène vert en Nouvelle Calédonie. Une toute première station hydrogène alimentant deux véhicules a été inaugurée au quatrième kilomètre.

Après les deux premières révolutions énergétiques industrielles, le charbon, puis le pétrole, l'hydrogène est sans doute l'alternative du futur aux énergies fossiles. Hier soir les dirigeants d'EEC Engie étaient très fiers de présenter les deux premiers véhicules calédoniens fonctionnant à l'hydrogène et leur station-service. Considérée comme un maillon essentiel de la transition énergétique, l'hydrogène se fabrique tout simplement avec de l'eau, et de l'électricité.

L'hydrogène, qui est l'élément le plus abondant dans l'univers et représente 72% de sa masse, est présent à l'état naturel dans le sous-sol calédonien, mais sa captation est complexe. Pour autant le gouvernement accompagne cette transition et fonde de grands espoirs sur ce qui pourrait être une nouvelle filière selon Christopher Gygès, membre du gouvernement en charge notamment de l'énergie.

Dans le cadre du plan national "France relance", qui doit permettre la rénovation énergétique et thermique des bâtiments publics, 38 projets calédoniens ont été retenus pour un montant total de 1,6 milliard de francs. Dans un communiqué, le haut-commissariat annonce que plus d'1 milliard de francs sera consacré à la rénovation de l'institut pour la recherche et le développement. Les autres bénéficiaires sont l'UNC, l'administration des finances publiques et pénitentiaire, les armées, la gendarmerie et la police. Les travaux commenceront dès 2021.