SLN. Des rencontres à Kouaoua

sln-des-rencontres-a-kouaoua

Le directeur général de la SLN, Collin MC Gibbon, était sur place hier pour rencontrer les jeunes et les coutumiers.

Dimanche soir, les coutumiers ont adressé un courrier aux sociétés minières de la commune. Ils demandaient à fermer les sites hier à partir de 6h pour alerter la population sur la gravité de la situation. Je cite « soucieux de l’état économique et de la paix sociale, nous désirons résoudre une bonne fois pour toute les problèmes que subissent vos sociétés… » Un courrier signé Guy Harry, le président du district de Ka Wi pa.

Des barrages ont été installés notamment à la tribu de Koh et en direction de Houailou sur le RT3. L’objectif était que tout le monde reste dans le village pour assister à des réunions.

Lundi, un protocole de fin de conflit a été rédigé. Il est proposé par le conseil coutumier, mais aussi le comité des jeunes de la commune et l’association Chaine Gomme représenté par Hollando Nimoiri, souvenez-vous c’est lui qui était leader sur le barrage en 2018 contre l’exploitation de nouveaux gisements de Chêne Gomme et Mont-Calme…  Il aurait d’ailleurs accepté de faire une coutume de pardon d’après nos informations.

Ce groupement de gens du village demande notamment à la SLN de fermer l’accès du site « périphérique ouest ».  Il y a aussi un point concernant le passif du protocole dit « soupir », datant de mars 2013 avec la tribu de Méa-Mebara.

Par ailleurs, il demande aussi à mettre en place un dispositif de dédommagement et de redevance minière pour la région de Kouaoua.

Enfin, les jeunes s’engagent dans une démarche constructive, excluant toutes actions de mise en danger des personnes et des infrastructures de la SLN ainsi que des sociétés sous-traitantes afin de préserver l’outil économique dans la région.

Les discussions pourraient se poursuivre jusqu’à samedi où un accord pourrait être signé également avec les institutions.