SLN à Kouaoua : chômage partiel

sln-a-kouaoua-chomage-partiel

La décision a été annoncée hier après-midi lors du comité central d’entreprise de la SLN : la direction a été contrainte de déposer des demandes de chômage partielle pour ses employés du site de Kouaoua.

Ce sont quelques 217 personnes qui vont se trouver privées d’emploi dans les jours qui viennent, pour un mois au moins. Et si la situation ne s’améliore pas ensuite, ce sont des mesures de chômage techniques qui devront être envisagées.

La demande de chômage partiel pour les salariés SLN de Kouaoua a été déposée hier soir à la DTE, et le gouvernement devrait la valider dans les jours qui viennent par arrêté.


C’est la conséquence des blocages à répétition qui touchent le site de Kouaoua. Et le nouvel incendie de la serpentine en Décembre a encore compliqué la situation.

 

Les autres sites SLN sont également sous tension, avec un blocage total de l’activité à Népoui. Le site de Poum est perturbé et seul le chargement d’un minéralier serait en cours. A Thio, des discussions sont en cours pour autoriser ou non le chargement d’un minéralier.

Ces blocages qui ont débuté en Décembre pèse gravement sur les finances de l’industriel, qui se retrouve de nouveau en grande difficulté. 


C’est donc l’ensemble des salariés de la SLN qui s’inquiète de la situation. La mise en chômage partiel des salariés de Kouaoua leur fait craindre le pire si les blocages devaient encore se poursuivre dans les jours qui viennent.