Sècheresse : année exceptionnelle

secheresse-annee-exceptionnelle

Facteur inhérent à la propagation des feux de forêt, la sècheresse… A ce titre, 2019 restera comme une année exceptionnelle. (Photo d'illustration, Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie)

Marion Bois au sujet du plan sècheresse

Selon Météo France, en effet, le déficit pluviométrique atteint près de 60% sur la côte Ouest ; il est de 10% sur la côte Est et de 30% aux Loyauté. De son côté, la DAVAR caractérise ce déficit généralisé de « vraiment remarquable ». Une situation qui diffère d’une commune à l’autre souligne Marion Bois ; elle est cheffe du service aménagement et gestion de l’eau à la direction de l’aménagement et du foncier de la province Nord.

En province Nord notamment, la situation est telle que plusieurs communes ont déjà pris des mesures de restriction d’eau, en raison de l’assèchement de certains captages. C’est le cas pour la zone VKP où un plan sècheresse a été mis en place il y a 4 ans et qui compte 3 niveaux. 

Un état de sècheresse qui pourrait avoir des répercussions économiques puisque la province Nord peut étendre les mesures de restrictions d’eau aux activités agricoles. Décision cet après-midi, à l’issue du comité technique du plan sècheresse.

Rappelons pour finir que les restrictions d’usage portent sur l’interdiction d’arroser les pelouses et les jardins d’agrément, laver les véhicules, nettoyer au jet terrasses et bâtiments, remplir les piscines ou encore, jouer avec l’eau…