Séance plénière au Congrès

seance-pleniere-au-congres

Actualité institutionnelle et les travaux du congrès de Nouvelle Calédonie. Ses membres étaient réunis en séance plénière depuis 14h hier après-midi pour étudier le rapport d'activité des établissements publics calédoniens.

Guy-Olivier Cuenot pour l'Avenir en confiance.

Dès l’ouverture la séance a été marquée par une déclaration liminaire du groupe Avenir en Confiance au sujet de "l'affaire corse". Pendant son récent séjour à Paris à l'occasion du 19ème comité des signataires, le président du Congrès Roch Wamytan a signé publiquement, devant la presse, une convention avec le président indépendantiste de l'assemblée de corse, Jean-Guy Talamoni.

Une convention qui porte notamment sur des "échanges politiques" mais qui n'a pas été présentée au congrès de Nouvelle Calédonie. Et Guy-Olivier Cuenot s'en est étonné pour l'Avenir en confiance.

Roch Wamytan n’a pas répondu à cette déclaration liminaire durant la séance. Il réserve son droit de réponse lors de la séance de la commission des relations extérieures de la fin du mois. 

La séance s’est donc poursuivie par l’étude des rapports d’activité des établissements publics Calédoniens. A commencer par le CHT Gaston Bourret. 

Son directeur a dépeint une situation extrêmement tendue. En cause : la dette cumulée de la CAFAT qui s’élève à 18 milliards de francs. La caisse a désormais deux mois de retard de paiement de la dotation globale de fonctionnement. Un délai qui met en péril le l’hôpital puisque la CAFAT représente 64% de son budget. Les incertitudes de paiement à court terme en cette fin d’année obligent le CHT à envisager des solutions d’urgence. 

Il faut dire que dès septembre, Gaston Bourret a rencontré des difficultés dans le paiement des salaires. Il pourrait également suspendre le paiement des fournisseurs dont 7 sur 10 sont des locaux. La dette fournisseur s’élèvera à 4 milliards 2 CFP en fin d’année. Les investissements, eux aussi, pourraient être suspendus ainsi que les recrutements administratifs ou techniques au profit des embauches de personnels médicaux.

Plusieurs questions ont d’ailleurs été posées au sujet des recrutements. Les difficultés pour embaucher sont nationales mais le Médipole pourra se doter de spécialistes. Seules la cancérologie et la radiologie posent soucis car le secteur libéral est plus attractif.

Les postes para médicaux pose un problème pour le Médipole car les taux de réussite aux examens de l’institut de formation des professions sanitaires et sociales de Nouvelle Calédonie n’ont pas été suffisant.

Face, notamment à l’urgence financière du CHT et de ses relations avec la CAFAT, le congrès devrait réunir une commission plénière prochainement. Réunion à laquelle le président du gouvernement Thierry Santa assistera.  

Autre établissement public, pour lequel le congrès convoquera une commission plénière spéciale : l’OPT. Afin d’évoquer les difficultés de l’office, les mutations à prévoir, et les enjeux à venir, les élus se réuniront en début d’année prochaine.