RRB A BESOIN DE VOUS

rrb-a-besoin-de-vous

Il est plus que jamais, indispensable que la voix de la Calédonie dans la France soit la plus forte possible !

L'édito d'Elizabeth Nouar

L'édito d'Elizabeth Nouar

 

 

 

Chers amis, chers auditeurs, chers annonceurs,

Le début d'année, c'est le moment des vœux et des résolutions.

Et, pour RRB, c'est aussi le temps des comptes, le temps des bilans et l'heure des décisions

Depuis plus de deux mois, nous vous sensibilisons à notre situation après que la Province Sud et la Province Nord aient amputé nos subventions de quelque 44 millions.

36 pour la Province Sud, 8 pour la Province Nord qui avance des raisons budgétaires.

 

La Province Sud, de son côté, affirme – sur la base de fausses informations – que nous n'avons pas besoin de cet argent mais nous savons – comme vous – que ce refus de nous verser une subvention est motivée par des raisons politiques et de ligne éditoriale et, à ce jour – malgré nos nombreux appels et demandes de rendez-vous – nous n'avons pas eu le moindre signe du président de la Province Sud.

 

Cette diminution de nos subventions a des conséquences et – malgré notre gestion rigoureuse au cours de toutes ces années passées – Oui ! Nous sommes déstabilisés et fragilisés.

Pour être totalement transparents, notre bilan 2018 devrait aboutir à un résultat négatif de quelque 70 millions, qui intègre les 44 millions de suppression de subventions.

Nous avons dû, dans le même temps, aboutir notre installation dans de nouveaux locaux et, aussi, développer notre web radio et notre site.

 

En ce début d'année nous tenons à vous remercier, vous nos annonceurs, nos donateurs, nos fidèles auditeurs.

C'est à vous – qui défendez la liberté d'informer – que nous devons ces 20 millions de publicités et de soutiens qui nous ont sauvés d'une rupture de trésorerie en ce début 2019.

 

Bien sûr, nous souhaitons que vous continuiez à nous aider.

On ne peut pas laisser étouffer la voix de la Calédonie dans la France.

Il est même, plus que jamais, indispensable qu'elle soit la plus forte possible à quelques mois des provinciales et alors que se profile un deuxième référendum à l'horizon 2020.

Défendre le maintien de la Calédonie dans la France, c'est, depuis 34 ans, l'engagement de Radio Rythme Bleu.  

Déjà, il y a 34 ans, nous nous étions opposés au projet d'indépendance association proposé par Edgar Pisani, un projet que la ministre des outremers pourrait vouloir réactiver.

Une dérive contre laquelle – vous le savez – nous avons mis en garde toutes ces dernières semaines tant le OUI/NON de Calédonie ensemble peut receler des ombres et des ambiguïtés.

Une dérive illustrée, aussi, par le rapprochement entre Paul NEAOUTYINE et Philippe GOMES et entre les deux médias qu'ils ont choisis pour mener à bien leur projet :

La télé du Nord, Caledonia, à laquelle la province Sud a apporté quelque 200 millions et la radio de Dumbéa, qui vient d'être largement dotée par rapport à RRB.

Et pourtant, sa diffusion sur le Grand Nouméa, ne lui coûte que 5 millions, alors que la couverture de tout le territoire, pour assurer un vrai pluralisme de l'information, nous est facturée 35 millions, par an, par l'OPT.

 

Cette volonté de contrôle du paysage médiatique ne peut qu'inquiéter, tant elle appartient à un autre temps et à d'autres lieux.

Mais nous vous laissons juges !

 

En attendant, dans le futur immédiat, pour passer ce cap difficile, nous comptons toujours sur votre aide, personnelle, d'entreprise ou de collectivité.

 

Nous nous refusons, quant à nous, à toute réduction d'effectifs mais nous serons peut-être contraints à replier nos ailes en mettant quelques émetteurs en sommeil dans la deuxième quinzaine de janvier.

Et, si nécessaire, à nous limiter à émettre sur le pré-carré de la publicité, sur le Grand Nouméa.

C'est une décision lourde que nous ne prendrons pas de gaité de cœur.

 

Mais nous serons peut-être aussi amenés à prendre, avec vous, d'autres initiatives…