Réunion à Païta après les incendies

reunion-a-paita-apres-les-incendies

Réunion à la mairie de Païta après les dégradations et incendies dans plusieurs établissements scolaires de la commune. Les différents acteurs ont évoqué les dispositifs de sécurité qu’il fallait mettre en place.

Willy Gatuhau, 1er adjoint à la commune de Païta
Une réunion s’est tenue à Païta ce matin, en mairie pour décider des mesures à prendre pour faire face à la recrudescence des actes de vandalisme dans la commune. Des faits d’autant plus graves qu’ils ont visé des établissements scolaires : l’incendie du collège Sainte-Marie il y a 10 jours et dimanche dernier, le collège public Louise-Michel. Des actes de vandalisme qui sont source de nombreuses perturbations entre la fermeture des établissements, l’incapacité à recevoir les élèves dans des conditions de sécurité optimales et les réparations dont le montant peut s’élever à plusieurs millions. Autant dire que la réponse face à ces phénomènes doit être collective et c’était donc l’objet de la réunion organisée ce matin entre la mairie de Paita, les principaux des collèges publics Gabriel Païta et Louise-Michel, le chefs des établissements privés et le directeur adjoint de la DDEC.



L'une des classes du collège Louise Michel incendiée dimanche 25 novembre

Le commandant de la brigade de gendarmerie de Païta était également présent ; il a pu faire le point sur les enquêtes en cours. Il semble, en effet, que des pistes sérieuses soient actuellement étudiées pour identifier les auteurs des incendies des collèges Sainte-Marie et Louise-Michel. "Les établissements scolaires qui bénéficieront d’une surveillance plus accrue des forces de l’ordre" nous a confirmé Willy Gatuhau. 

Concernant la situation au collège privé de Sainte-Marie, les réparations de l’incendie auraient déjà coûté une dizaine de millions de francs. Quant aux élèves, ils ont pu reprendre le chemin des classes dès 7h ce matin et selon le principal, "ils étaient heureux de pouvoir reprendre les cours". 
Au collège Louise-Michel qui est fermé depuis lundi, après l’incendie qui a ravagé 4 salles, les 400 élèves sont attendus demain matin.