Poindimié, les cours ont repris

poindimie-les-cours-ont-repris

Les enfants de l'école primaire de Bayes ont repris les cours ce matin après la scène traumatisante dont certains ont été les témoins mercredi dernier. L'homme qui avait fait irruption dans l'école a été amené dimanche à la gendarmerie par sa famille

L'homme qui avait fait irruption dans l'école en poursuivant sa compagne et qui avait tiré sur le mur de la cantine a été amené dimanche à la gendarmerie de Poindimié par sa propre famille. Et on en sait un peu plus sur le déroulé de cette journée.

L'homme est âgé de 31 ans, et son casier judiciaire porte mention de trois infractions routières et de violences légères. Le mercredi 14 avril 2021 vers 10 heures, à la suite d'un différend avec sa concubine, l'auteur présumé des faits s'était emparé d'un fusil de calibre 300, appartenant à son frère, et poursuivait sa compagne qui venait de se réfugier dans l'école de Bayes.

Après avoir pénétré dans la cour de l'école, il parvenait à rejoindre la victime et lui portait alors plusieurs coups. Présents sur les lieux, le directeur de l'école, une enseignante et les frères du mis en cause tentaient de le raisonner mais celui-ci réagissait en les menaçant à l'aide de son arme, pointée dans leur direction.

Après avoir donné un coup à sa compagne au moyen de la crosse du fusil, il la contraignait à monter dans le véhicule, avant de prendre la fuite.
La voiture finissait par être stoppée à quelques kilomètres, de l'entrée de la tribu de Paama, en raison d'une panne. Il finissait par tirer un coup de feu en direction du véhicule de ses deux frères qui l'avaient suivi pour tenter de le calmer, le coup venant toucher une roue de leur véhicule. Le mis en cause abandonnait son arme et fuyait à travers la mangrove, laissant la victime à la vue de l'arrivée des gendarmes.

Il a été mis en examen pour violence volontaire sur sa concubine avec arme à l'intérieur d'une école, ce qui constituent en tout, trois circonstances aggravantes. Le parquet a demandé sa mise en détention provisoire en attendant son procès qui aura lieu le 15 juin. Il risque 10 ans de prison.