Paul Neaoutyine agressé à Koné

paul-neaoutyine-agresse-a-kone

Le parquet communique aujourd'hui sur une enquête après l'agression du président de la Province Nord.

L'enquête a été diligentée par la brigade territoriale de Koné, pour  violences aggravées exercées sur Paul Neaoutyne, le président de la province nord. Le parquet a décidé d'engager des poursuites à l'encontre du mis en cause, en comparution immédiate à l'audience, du mardi 25 mai 2021 à 13h30 .

 

Le parquet donne des précisions: "Le 20 mai 2021, vers 16h30, alors qu'il faisait des courses dans un commerce de Koné, le président de la province nord était importuné par un client , en état d'ivresse manifeste qui lui demandait de lui offrir une bouteille d'alcool. Paul Neaoutyine refusait cette demande, en expliquant au client qu'il pouvait aider un jeune mais en aucun cas, pour lui remettre de l'alcool."

 

L'individu, âgé de 35 ans, et déjà condamné pour violences volontaires, saisissait à deux reprises Paul Neaoutyine par le col de la chemise, et le bousculait . En sortant du magasin, tout en proférant des insultes à l'égard du président de la province nord, le mis en cause  lui portait un coup de poing au niveau du visage, provoquant sa chute à même le sol.

 

"Immédiatement interpellé, le mis en cause reconnaissait les faits au cours de sa garde à vue . Il admettait qu'il avait bien connaissance de la qualité de la victime, et qu'il s'était énervé du fait de son état d'alcoolisation. Il disait regretter son comportement."

 

Il résulte de l'examen médical requis par le parquet que Paul Neaoutyine présente une lésion au niveau de l'œil ainsi qu'une plaie au genou consécutif à sa chute, justifiant une incapacité totale de travail de 2 jours   .

 

"Dans cette affaire, le parquet a décidé d'orienter cette procédure en comparution immédiate au vu de la gravité de l'infraction reprochée, consistant en une atteinte intolérable à l'intégrité physique d'un élu de la République, des agissements inacceptables dirigés contre un représentant de la démocratie territoriale".

 

"Le juge des libertés et de la détention a placé le prévenu en détention provisoire jusqu'à sa comparution devant le tribunal, décision conforme  aux réquisitions du parquet".