Partenariat P. Sud-Wallis & Futuna

partenariat-p-sud-wallis-futuna

L'assemblée territoriale de Wallis et Futuna et la province sud veulent développer leurs échanges et nouer de nouveaux partenariats. Les deux institutions ont signé ce matin une déclaration d'intention qui est une première.

Sonia Backès, présidente de la province Sud
Atoloto Kolokilagi, le président de l'assemblée territoriale de Wallis et Futuna
C'est en effet la première fois que la province et l'assemblée territoriale signent un document qui énonce clairement leur intention de renforcer leurs liens et leur coopération dans de nombreux domaines. Cette déclaration fixe un cadre qui prévoit notamment des échanges en matière de santé, d'éducation ou d'ingénierie, mais aussi de développer des filières d'excellence dans le domaine sportif ou encore de concevoir et installer une maison de Wallis et Futuna en province sud, qui hébergera la représentation administrative et coutumière de Wallis et Futuna, et dont le rôle sera notamment de faciliter l'intégration des habitants du fenua résidant en Nouvelle Calédonie. Une signature très importante donc, pour la présidente de la province sud Sonia Backès.

La convention signée ce matin s'inscrit dans la droite ligne de l'avenant à l'accord particulier de 2003 que le président du gouvernement Thierry Santa a été autorisé à signer par le congrès et qui vise à redéfinir la coopération entre les deux territoires. Et après des années d'incertitude, tout cela va dans le bons sens selon le président de l'assemblée territoriale de Wallis et Futuna, Atoloto Kolokilagi.

Pendant de nombreuses années l'accord particulier entre la Nouvelle Calédonie et Wallis et Futuna n'a pas semblé donner les résultats escomptés. Signé en 2003 son premier comité de suivi ne s'est réuni qu'en 2009.  
Un programme de travail avec un calendrier d'action va donc être mis au point par les équipes des deux institutions. Il devrait être finalisé avant la fin de l'année.