OPT. Nouveau coup porté à RRB

opt-nouveau-coup-porte-a-rrb

La CA de l'OPT était réuni hier après-midi, sous la présidence de Gaël Yanno. Dans un ordre du jour chargé, il devait notamment se pencher sur la demande de remise gracieuse de RRB et de Radio Djido. Il a, de nouveau, choisi de reporter sa décision.

Un nouveau coup porté à Radio Rythme Bleu, hier en fin d'après-midi.

Ça s'est passé lors du Conseil d'administration de l'OPT qui devait se prononcer sur la demande de RRB.

Soit une remise – même partielle – de ses arriérés – nettement inférieurs, soulignons-le – à la dette de Djido,

Soit une baisse des tarifs de diffusion facturés 35 millions par an, par l'OPT, pour une diffusion sur tout le territoire, qui est la condition d'un pluralisme indispensable, dans l'esprit du législateur des accords de Matignon et de Nouméa.

Alors que s'est-il passé ?

La cabale a été menée par Calédonie ensemble et, en l'occurrence, par le député Philippe Dunoyer, très vite rejoint par l'UC, par le président de l'OPT et – plus surprenant peut-être – par le représentant de l'Etat.

Le refus de statuer et le report de la décision l'ont emporté par 5 voix contre 6.

Merci aux membres du conseil d'administration qui nous ont soutenus.

Les attaques à notre encontre se poursuivent donc et on ne peut réellement s'en étonner.

On sait que, depuis des années, Philippe Gomès veut tuer RRB

On sait aussi que Paul Néaoutyine est prêt à sacrifier Djido, au profit de sa télévision indépendantiste du Nord, financée désormais largement par la Province Sud qui lui a déjà alloué quelque 200 millions.

Et d'après nos informations, Radio Dumbéa fait aussi parti de ce deal et de ce rapprochement médiatique.

Sans être naïf, on peut s'interroger légitimement sur les agissements de deux députés de la République à l'encontre du pluralisme et de la liberté d'expression.

Mais… c'est à vous de juger !

Face à cette conjuration, nous allons devoir prendre des décisions, comme nous vous l'avons déjà annoncé.

Dans un premier temps, si ces persécutions se poursuivent, nous mettrons en une demie douzaine d'émetteurs en sommeil

Dans un second temps, nous nous replierons sur le grand Nouméa.

Mais comme hier, aujourd'hui, demain, c'est sur vous, auditeurs, annonceurs, donateurs et collectivités que nous comptons, pour continuer à faire entendre la voix de la Calédonie dans la France.