Les policiers mobilisés à Nouméa

les-policiers-mobilises-a-noumea

Les policiers nationaux de Nouméa se sont mobilisés, ce matin, devant le commissariat central pour protester contre les récentes annonces du ministre de l'intérieur Christophe Castaner. A l’appel du syndicat Unité SGP FO, plusieurs dizaines d’agents

Daniel Tamanogi
Pour Ludovic Terrat et Ory Matthieu, la clé dt'étranglement indispensable sur le Territoire est utilisée en cas de nécessité

Objectif de cette mobilisation : Relayer le mouvement national des forces de l’ordre et interpeller le ministère de l’intérieur suite à la décision prise de proscrire l'usage de la clé d’étranglement. Une technique d’interpellation controversée après le décès aux Etats-Unis de Georges Floyd. Sur le Territoire, aucune affaire du même genre n’a été recensée d’où la colère des agents qui se sentent incompris comme leurs homologues en Métropole. C'est ce que nous a confié Daniel Tamanogi, le secrétaire départemental de l'Unité SGP-FO.

Les conditions d’interventions le brigadier-chef Ludovic Terrat les connait bien. En charge de la BST Sud, la brigade spécialisée de terrain, il pratique avec ses équipes la clé d’étranglement, en cas de besoin. Malgré son maintien provisoire - en attendant les conclusions d’un groupe de travail sur de nouvelles techniques - les forces de l’ordre s’inquiètent. Selon Ory Matthieu de l’unité canine de Nouméa cette technique d’interpellation est aujourd’hui indispensable surtout sur le Territoire.

Rappelons qu’en 2019, les forces de police - en général - ont enregistré plus de 3 millions d’interventions dont 1460 cas ont été signalés à l’IGPN – l’inspection générale de la Police Nationale. Un chiffre qui représente 0.07% des plaintes relatives à l’usage de la force.