Les discussions avancent à Paris

les-discussions-avancent-a-paris

Le travail a repris lundi matin, rue Oudinot, pour les délégations calédoniennes qui se sont retrouvées autour du ministre des Outre Mer. Le document de l'Etat sur les implications du oui et du non est toujours au centre des discussions.

Le reportage d'Elizabeth Nouar à Paris
Les choses avancent affirment les uns et les autres mais il est difficile d'avoir de la visibilité sur le résultat concret de ces séances de travail. Il faut dire que les délégations calédoniennes ont un programme chargé mais assez évolutif et aucun véritable calendrier n'est fourni même si la semaine a débuté par une nouvelle séance de travail au ministère des outremers.

Après cette première séance de travail, les élus avaient rendez-vous avec Jean-Yves Le Drian, le ministre des affaires étrangères et de l'Europe pour évoquer les implications internationales du oui et du non et lundi après-midi, il était prévu des rencontres bilatérales informelles.
Les différentes délégations sont globalement satisfaites du déroulement des travaux même si les objectifs des uns et des autres ne sont pas forcément les mêmes. 

Un travail très technique même si, selon Sébastien Lecornu, il est aussi éminemment politique. Au stade actuel, il est tout de même difficile de savoir sur quoi cela peut déboucher.
On rappelle que le ministre des outremer annonce, pour mardi après-midi, des discussions sur le calendrier de sortie de l'Accord et, le cas échéant, le calendrier référendaire.
Et ce lundi soir, les délégations étaient reçues à l'Assemblée nationale par son président Richard Ferrand.

On peut noter à cette occasion que Christophe Castaner, Yaël Braun-Pivet et un collectif de parlementaires LREM ont publié, samedi, dans le quotidien Libération, une tribune intitulée "Ecoutons les calédoniennes et les calédoniens". Tribune dans laquelle ils affirment que leur espoir est celui d’une Nouvelle-Calédonie qui demeure au sein de la République, sous une forme adaptée à ses spécificités et ses forces mais présente dans la Nation française.