Les cantines contre le gaspillage

les-cantines-contre-le-gaspillage

Le programme "Cantine à l'unisson" souhaite lutter contre le gaspillage alimentaire.

Patrick Madoumba, parrain de la 5ème édition de « Cantines à l’unisson », il gère la brigade des chefs du collège Jean-Fayard de Katiramona,...
Gil Brial, 2ème vice-président de la province Sud
Nouvelle étape du programme « Cantine à l’unisson »… 
Organisé par Cap Agro partenariat, avec le soutien de la province Sud, cette opération vise à promouvoir l’usage des produits locaux dans les cantines scolaires. 
A cela s’ajoute un second volet sur la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’enjeu est donc d’identifier les principales raisons du gaspillage alimentaire à la cantine entre le goût des repas ou encore les quantités servies ou cuisinées… Il s’agira ensuite de sensibiliser les élèves et les personnels encadrant au gaspillage alimentaire et à sa réduction et enfin, de mettre en place une stratégie afin de réduire le phénomène.  

La chasse au gaspi est donc lancée dans les 27 lycées, collèges et internats du territoire qui relaient l’opération « Cantine à l’unisson »… 
C’est le second volet de cette opération initiée par le cluster Cap Agri, avec le soutien de la province Sud, puisqu’une enquête de l’ADEME réalisée en 2017 a révélé que 15% des repas servis en cantine scolaire partaient à la poubelle. Un chiffre qui interpelle jusqu’au chef de cantine puisque ces déchets dits « évitables » pour beaucoup représente un coût non négligeable. Après avoir multiplier les actions pour promouvoir l’usage des produits locaux dans les cantines scolaires, c’est donc une nouvelle phase qui est lancée : lutter contre le gaspillage alimentaire. Une réalité du quotidien pour les chefs de cantine. 

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires, les actions se déroulent en plusieurs phases : identifier les principales raisons du gaspillage alimentaire à la cantine entre le goût des repas ou encore les quantités servies ou cuisinées ; sensibiliser les élèves et les personnels encadrant au gaspillage alimentaire et à sa réduction et enfin, mettre en place une stratégie afin de réduire le phénomène. Une action que soutient la province Sud car elle poursuit plusieurs objectifs, a rappelé son 2ème vice-président, Gil Brial. 

Et on peut dire que le collège Jean-Fayard de Katiramona de Dumbéa fait vraiment office de très bon élève puisque le service de midi avec 400 repas servis s’est achevé avec 14 kg de déchets dits « évitables » dont 700g de pain, 5kg d’entrée et près de 9kg sur le plat de résistance et majoritairement les légumes ; cela représente 36g de déchet par personne en moyenne. Un très bon résultat qui a fait la satisfaction du chef de cantine.