Les cancérologues inquiets

les-cancerologues-inquiets

Les cancérologues du territoire sont inquiets. Ils rencontrent de plus en plus de difficultés pour produire des soins aux patients, notamment ceux qui sont atteints par un cancer du poumon.

Le dernier problème en date en un problème financier. Les oncologues doivent envoyer des prélèvements au CHU de Bordeaux qui pratique une recherche génétique indispensable pour le choix du traitement, qui ne peut se faire sans ces résultats. Or cette partie n’est plus prise en charge explique le Dr Frédérique Naudin, pneumologue, et représentante du réseau des médecins cancérologues du territoire. Cette question est donc toujours sans réponse. Et elle vient s’ajouter à d’autres problèmes. "Toutes nos activités liées à la cancérologie sont de moins en moins valorisées, avec un nombre de cancer de plus en plus important et un financement de moins en moins imposrtant" explique le docteur Naudin. De plus "beaucoup de patients demandent s'ils sont pris en charge en Calédonie comme en Métropole, en Australie ou en Nouvelle Zélande, et on a de plus en plus de mal à leur répondre oui". Si la situation venait à rester en l’état, certains patients auraient intérêt à aller se faire soigner hors de Calédonie, alors que les possibilités de soins de qualité existent sur le territoire. Les médecins cancérologues tirent donc la sonnette d’alarme. Ils veulent mobiliser les autorités de santé, et alerter la population, ainsi que les associations de lutte contre le cancer.