Le rapport de Scal'Air attendu

le-rapport-de-scal-air-attendue

La note sur l'analyse de la qualité de l'air révèlera l'impact du confinement, mais aussi les différences entre le confinement de cette année, et celui de l'année dernière.

Alexandra Malaval-Cheval, directrice Scal'Air

Ce sera l’occasion de voir la différence constatée sur les taux et les concentrations par exemple en oxyde d’azote, en dioxyde de soufre, en particules en suspension, en métaux lourds ou en poussières fines notamment, durant cette période où les activités humaines sont réduites : le trafic routier, et tous les types de travaux et de production habituellement suivies par Scal'Air. Ce sera l’occasion de voir ce qui change, pour l’agglomération du Grand Nouméa, mais aussi de voir ce qui a changé par rapport au confinement de 2020 en Calédonie. Tout le monde a constaté, évidemment, que les rues ne sont plus désertes, comme ça avait pu être le cas au tout début de la crise du coronavirus. L’association avait besoin d’une période de deux semaines pour analyser des données et fournir un compte-rendu d'observations fiable. On constate principalement une diminution de l'oxyde d'azote, dont la principale cause est le trafic routier. Le rapport de Scal’Air est donc attendu : un document qui doit être publié dans le courant de la journée.