Le Haussaire répond à E. Lecourieux

le-haussaire-repond-a-e-lecourieux

Le maire du Mont Dore, Eddie Lecourieux en appelait à l'Etat ce week-end après les exactions sur la RP1 à hauteur de St Louis. Ce soir le Haut-Commissaire, Laurent Prévot lui répond dans un communiqué.

Laurent Prévost souligne que son appréciation rejoint celle du maire du Mont-Dore s’agissant du caractère inexcusable des faits perpétrés et de la nécessité d’en interpeller au plus tôt les auteurs. Mais le Haut-Commissaire tient aussi à apporter des précisions sur le déroulé de chacun des événements recencés, car, explique-t-il, elles permettent de démontrer l’attention et l’engagement continue des forces de l’ordre impliqués dans la sécurité des Calédoniens, et dans le cas d’espèce, des Montodriens sur un secteur qui mobilise régulièrement et depuis plusieurs années l’attention des pouvoirs publics, ce qui démontre, écrit le Haut-Commissaire, le caractère complxe du sujet. 

Dans ce courrier de 3 pages, Laurent Prévot détaille chacun des incidents et les moyens qui ont été déployés pour y faire face. Dans son courrier, le maire du Mont-Dore avait questionné le Haut-Commissaire sur les moyens humains et matériels mis en œuvre au service de la sécurité des Montdoriens. Laurent Prévot souligne déjà que la présence de gendarme en Calédonie est très supérieure à la moyenne nationale, et que ce sont 47 gendarmes qui sont présents au profit exclusif de la commune. 

Il rappelle ensuite que les fores de sécurité organisent chaque semaine des opérations anti-délinquance ciblées, notamment sur la ville du Mont-Dore, et qu’il a demandé au général commandant la gendarmerie de densifier ces opérations de contrôles. Mais, précise Laurent Prévot, il n’est pas envisageable de mettre en place un contrôle statique permanent de l’axe routier, tant du point de vue juridique que de mobilisation des moyens.   
Laurent Prévot confirme sa proposition d’une rencontre avec le maire du Mont-Dore pour examiner ensemble les actions à mettre en œuvre. Ils nous appartient, Etat et élus, conclut le Haut-commissaire, d’agir en pleine concertation pour élaborer une réponse durable et partenariale.