Le consensus sera difficile

le-consensus-sera-difficile

Toutes les délégations sont arrivées à Paris à quelques heures de l'ouverture du 18ème comité des signataires.

Le reportage, à Paris, d'Elizabeth Nouar.

Selon le communiqué publié par Matignon, ce comité tirera le bilan du référendum du 4 novembre et évoquera le cadre politique et juridique des prochaines échéances institutionnelles, notamment les élections provinciales.

Les membres du comité échangeront, également, sur les enjeux économiques et sociaux qui sont au cœur des accords de Matignon et de Nouméa.

A la veille de ce rendez-vous, les différentes délégations se succèdent rue Oudinot. Après le Rassemblement-Les Républicains qui ont été reçus mardi, ce sont l'UNI, l'UC, les Républicains calédoniens et Calédonie ensemble qui avaient rendez-vous ce jeudi avec Annick Girardin.

La délégation UNI devrait être composée de 4 personnes, Paul Néaoutyine, Louis Mapou, Jean-Pierre Djaiwé et Victor Tutugoro.

C'est l'UC-FLNKS qui était ensuite reçue par la ministre. Une délégation emmenée par Daniel Goa et composée de Néko Hnépéune, Jean-Louis D'Anglebermes, Pascal Sawa, Gérard Reignier, Alosio Sako et Ronald Frère.

Ensuite, ce sera au tour des Républicains calédoniens et Calédonie ensemble

Le consensus sera sans doute difficile à trouver entre des délégations qui ont toutes des priorités différentes. D'autant plus que ce comité des signataires se déroule dans un climat particulier.

Entre la crise des gilets jaunes et la menace terroriste, le Premier ministre n'aura sans doute que peu de temps à consacrer à la Nouvelle-Calédonie même s'il est prévu qu'il ouvre les travaux, vendredi à 9h, heure de Paris. Mais il n'est pas sûr qu'Edouard Philippe passe beaucoup de temps avec les élus calédoniens.