Le brontispa bientôt éradiqué ?

le-brontispa-bientot-eradique

Ouvéa a déclaré la guerre au brontispa. Depuis que cet insecte ravageur de cocotiers a été repéré sur l'île, fin 2018, la population, les associations et services techniques et sanitaires multiplient leurs efforts pour tenter de l'éradiquer.

Didier Pastou, du groupement de défense sanitaire végétal à la chambre d'agriculture.
Dans un premier temps les actions menées rapidement étaient plutôt délicates. Il fallait en effet détruire les cocotiers infestés, effectuer des traitements à l'huile et surveiller les zones en permanence, tout traitement chimique ayant été écarté en raison de son impact sur l'environnement. Mais au début de cette année il a fallu se rendre à l'évidence : le ravageur de cocotiers s'est installé. Il faut donc passer à une deuxième étape qui consiste à lâcher dans l'écosystème des cocoteraies des "auxiliaires", c'est-à-dire des insectes qui sont les ennemis naturels du brontispa. 

Didier Pastou du groupement de défense sanitaire végétal à la chambre d'agriculture précise que ces auxiliaires n'ont aucun effet secondaire sur l'écosystème des cocoteraies. Quant au brontispa on rappellera qu'il est originaire d'Indonésie et présent sur la grande terre depuis au moins 1940. Cet insecte vit et se développe à l'intérieur des feuilles encore fermées qui dès lors sèchent et brunissent. Les fortes infestations au brontispa peuvent provoquer des pertes de rendement conséquentes, d'où l'importance de ce "lâcher d'auxiliaires" qui sera répété en septembre et en décembre prochains.