Radio Rythme Bleu
Le 17ème gouvernement a pris sa première décision budgétaire.

15 septembre 2021 à 08:36

Le gouvernement ponctionne 4 milliards à l'OPT, au fonds Nickel et au port autonome pour assurer les dépenses hospitalières. L'exécutif envisage aussi de recourir à l'emprunt auprès de l'Etat.

Le gouvernement, réuni ce matin en séance publique, a pris sa première décision budgétaire. Un apport d’argent qui vise à éviter la cessation de paiement des structures hospitalières et à financer une partie des frais liés à la crise sanitaire. C’est en effet la première décision budgétaire du 17ème gouvernement, puisque c’est l’Etat qui a arrêté le budget 2021 de la Nouvelle-Calédonie en raison des atermoiements des indépendantistes dans leur bras de fer interne lors de la nomination du président du gouvernement.
Cette décision modificative ne pouvait pas attendre. Ce sont plus de 4 milliards qui vont être injectés a expliqué Yannick Slamet, le porte-parole du gouvernement. Concrètement, l’OPT apporte 2 milliards 730 millions, le Fonds Nickel 500 millions et le port autonome 1 milliard. 700 millions sont par ailleurs dévolus à compenser les frais engendrés par la crise sanitaire. Cet apport permet de faire face aux urgences jusqu’à fin Novembre, et le gouvernement travaille déjà à une décision modificative N°2 pour financer les besoins jusqu’à fin Décembre. Pour la suite, le gouvernement n’exclut pas le recours à l’emprunt, au contraire. Toujours au chapitre finance, le gouvernement va proposer au Congrès de prolonger, jusqu’au 31 Décembre prochain les dispositifs de soutien aux secteurs durablement impactés par la crise et aux entreprises qui subissent une baisse d’activité en raison de la crise.

Sur un plan sanitaire, le gouvernement a pris l’arrêté fixant la liste des entreprises dans lesquelles les employés ont obligation de se faire vacciner avant le 31 Octobre. La liste reste ouverte, mais il s’agit d’abord des entreprises des secteurs suivants : compagnies aériennes et de transport, la Calédonienne des Eaux, EEC, Enercal, l’OPT, les pétroliers, les associations agrées de sécurité civiles – comme la Croix-Rouge ou la SNSM par exemple – les médias, les forces de l’ordre, les sociétés minières, le secteur bancaire et les directions du gouvernement et des provinces impliquées dans la gestion de la crise. Et lorsqu’il parle d’obligation vaccinale, le porte-parole du gouvernement évoque aussi la mise en place d’un pass sanitaire.
Et j’ajoute que dans un souci de continuer à vacciner la majeure partie de la population, le gouvernement a autorisé les pharmaciens, les médecins et les infirmiers libéraux à vacciner contre la Covid dans leurs cabinets respectifs.