La thèse d’une morsure se confirme

la-these-d-une-morsure-se-confirme

La thèse d’une morsure de requin se confirme. L’homme retrouvé mort sur sa planche de sup foil aurait bien succombé à une morsure. C’est en tout cas la conclusion la plus vraisemblable à laquelle sont arrivés les experts qui ont examiné le corps.

Des conclusions rendues publiques par le procureur de la république Yves Dupas, qui indique dans un communiqué que les investigations médico-légales permettent d’établir que le décès de cet homme de 53 ans est consécutif à de graves lésions au niveau de la cuisse droite, lésions compatibles avec l’attaque d’un requin. Le médecin-légiste a constaté la section complète de l’artère fémorale droite, ainsi que l’absence d’une importante quantité de tissus humains et de la rotule, et les experts qui ont assisté le médecin légiste estiment que les traces de morsure peuvent correspondre à un requin-tigre de 4 mètres muni d’une mâchoire de 35 centimètres. 
A la vue de ces éléments, les enquêteurs estiment que le planchiste a dû tomber à l’eau, et qu’il a été attaqué par le requin alors qu’il tentait de remonter sur sa planche. 

On retiendra aussi que les experts, sous réserve d’un meilleur avis, soulignent que la pratique du sup foil pourrait attirer les requins par les vibrations produites dans l’eau par la planche qui pourrait fonctionner comme un leurre pour le requin.  
En tout cas, cette nouvelle attaque interroge les associations et clubs de sport nautiques, dont certains devraient réagir dans les jours qui viennent .