L'institut Jeanne d'Albret menacé

l-institut-jeanne-d-albret-menace

Fondé il y a bientôt 90 ans, l’institut pourrait fermer à la rentrée prochaine faute de subventions de la Province Sud.

Jeannine Gayon, membre de conseil d’administration de l’institut.

Un coup dur pour chaque membre de l’association. Il faut dire que chaque année, la province sud soutient ses missions. Elle y a même investi près de 40 millions pour y installer un internat d’excellence. Seulement, par courrier, les membres de l'institut ont appris qu’ils ne pouvaient pas compter sur les 10 millions de subventions habituelles de la province alors qu’ils ont entrepris des travaux d’aménagement en 2018. Sur un budget global de 25 millions par an, autant dire que c’est une situation très délicate…Le motif du non-versement, c’est une nouvelle fois que l’association est bien gérée. Elle a 500 jours de fonctionnement de côté, soit une trentaine de millions de francs. L’institut paye donc, à l’image d’RRB, sa gestion en bon père de famille…