L'essentiel du 2nd Tour

l-essentiel-du-2nd-tour

Un second tour inédit qui se déroulait trois mois et demi après le premier, en raison de la crise sanitaire. Et les électeurs ne se sont pas vraiment mobilisés dans certaines communes. Un second tour qui a apporté son lot de surprises...

22 conseils municipaux ont été réélus hier, à l'issue du second tour des élections municipales. 
Un second tour inédit qui se déroulait trois mois et demi après le premier, en raison de la crise sanitaire. 
Et les électeurs ne se sont pas vraiment mobilisés dans certaines communes. Un second tour qui a apporté son lot de surprises avec des maires confirmés et des maires sortant battus

10 maires sur 22 ont été réélus. Il s'agit d'Eddie Lecourieux au Mont Dore, de Georges Naturel à Dumbéa, de Willy Gatuhau à Païta, mais aussi de Patrick Robelin à Bourail, de Gilbert Tyuienon à Canala, d'Alcide Ponga à Kouaoua, de Wilfrid Weiss à Koumac, de Paul Néaoutyine à Poindimié, d'Henriette Hmaé à Poum et de Jean-Patrick Toura à Thio. Il y a 10 nouveaux maires. Bernard Ouillate à Hienghène, Thierry Gowecee à Koné, Christophe Vakié à l'Ile des Pins, Nicolas Metzdorf à La Foa, Mary line Sinéwami à Maré, Barnabé Pebou Hamène à Ouégoa, Florentin Dedane à Pouébo, Evelyne Goro Atu à Poya, Joël Bouatate Kole Kole à Voh et Victor Gouetcha à Yaté. Il y a, enfin, deux maires qui retrouvent un fauteuil qu'ils avaient déjà occupé lors d'un précédent mandat, Alain Levant à Kaala Gomen et Maurice Tillewa à Ouvéa.

Toute la soirée d'hier, nous vous avons fait vivre le dépouillement de ce second tour des municipales, en vous donnant les résultats bureau par bureau puis commune par commune, et en vous proposant les réactions des maires élus. Une soirée électorale en compagnie de notre consultant, Ismet Kurtovitch qui analysait les résultats au fur et à mesure qu'ils nous parvenaient. Des résultats sur lesquels nous allons revenir en détail ce matin. En commençant par la Province Sud où il y avait 8 communes concernées par ce second tour.

A Dumbéa, le maire sortant, Georges Naturel est réélu avec 56,86% des voix. L'Eveil océanien fait son entrée au conseil avec Vaïmua Muliava qui a obtenu 19,43%. Génération NC siègera également au conseil puisque la liste de Cynthia Jan recueille 13,32%. La liste indépendantiste de Rachel Aucher décroche un siège avec 10,39%. La réaction de Georges Naturel qui était en direct, hier soir, sur notre antenne. Georges Naturel qui retrouve son fauteuil de maire.

Réélection sans surprise non plus d'Eddie Lecourieux au Mont Dore avec 46,05% des voix. Nina Julié pour Génération NC fait un beau score avec 28,70%. En troisième position, la liste FLNKS de Romuald Pidjot recueille 16,05% et il réussit son pari de décrocher un 3ème élu et enfin la liste Eveil Océanien de Petelo Sao a un siège au sein du conseil avec 9,20% des voix. La réaction d'Eddy Lecourieux, juste après l'annonce des résultats. Eddy Lecourieux élu pour la première fois comme tête de liste. IL avait succédé il y a un peu plus d'un an à Éric Gay qui lui avait passé le relais.

Autre commune à enjeu, dans la Province Sud. Autre commune où le maire sortant se présentait pour la première fois comme tête de liste, la commune de Païta où Willy Gatuhau avait succédé à Harold Martin en cours de mandat. Willy Gatuhau qui conserve son fauteuil en arrivant largement en tête avec 49,9%. La liste d'union de Milaculo Tukumuli recueille 30,14% des suffrages et la liste FLNKS de Louis Mapou obtient 19,9%. Dans la Province Sud, également, tous les regards étaient tournés vers La Foa

 Et c'est un pari réussi pour Nicolas Metzdorf qui s'empare de l'ancien fief de Calédonie ensemble et de Philippe Gomès. La liste d'union qu'il a constituée avec Lionnel Brinon, arrive largement en tête avec 46,86%. La liste Calédonie ensemble de Marielle Keletanoa ne recueille que 36,47% et la liste indépendantiste de Pierre Monéfara obtient 16,67% des suffrages. Nicolas Metzdorf qui saluait hier soir le résultat de cette liste d'union. A l'inverse de La Foa, Bourail a joué la continuité en réélisant Patrick Robelin qui l'emporte avec 51,91%. La liste de David Ugolini totalise 22,67% des voix devant la liste d'Arnaud Wuhrlin avec 15,52% et la liste FLNKS de Julien Boanémoi qui recueille 9,90%.

On surveillait de près également les résultats à l'Ile des Pins.

Il fallait élire un successeur au grand chef Hilarion Vendégou décédé en janvier dernier et Christophe Vakié relève le challenge. Sa liste Les Républicains arrive en tête avec 39,77% des voix devant la liste UC FLNKS d'Arnold Apikaoua qui obtient 33,85% et la liste FLNKS de Régis Vendégou qui recueille 26,38%.

A Thio, le maire sortant Jean-Patrick Toura repart pour un deuxième mandat. Sa liste arrive en tête avec 54,68% des suffrages. En deuxième position, la liste d'Henri Kainda obtient 28,81% et la liste de Jean-Marie Ayawa recueille 16,51%.

On termine ces résultats dans la Province Sud avec un changement à Yaté.

Adolphe Digoué, de l'UNI, perd son fauteuil de maire au profit de Victor Gouetcha qui recueille 39,01% des suffrages. Le maire sortant est à la deuxième place avec 32,7% des voix. Etienne Ouetcho obtient 19,77% et Jean-Louis Koroma de l'UC-FLNKS, 8,52% des voix.

Et nous passons aux résultats dans la Province Nord où les électeurs de 12 communes étaient appelés aux urnes.

Et le chef-lieu de la Province Nord, Koné, change d'étiquette. 

Le maire UNI de Koné Joseph Goromido perd le fauteuil qu'il occupait depuis 2001. C'est l'UC, Thierry Gowecee qui remporte le scrutin avec 38,93% des voix. Il devance le maire sortant dont la liste obtient 33,93%. La liste d'Edwin Billet recueille 27,14 des suffrages. L'UNI perd Koné mais, sans surprise, elle conserve la ville de Poindimié.

Avec l'inamovible Paul Néaoutyine qui est maire de la commune depuis 1989 et qui débute un 6ème mandat. Il l'emporte avec 51,68%. La liste UC de Didier Poidyaliwane, membre du gouvernement recueille 31,28%. La liste de Christian Toumidou obtient 17,04%.

Changement, en revanche, à Hienghène où l'UC récupère la mairie. C'est Bernard Ouillate qui l'emporte avec 44,04% des suffrages. Il devance la liste du maire sortant, André Lévy de l'UNI, qui recueille 33,77%. La liste d'André Walewene obtient 22,19% des voix.

Pas de changement à Canala. Gilbert Tuyenon enchaine un 3ème mandat. Sa liste arrive en tête avec 53,72%. Il devance la liste UNI de Bernadette Midja qui obtient 23,16%. En troisième position, la liste FCCI de Fabio Jorédié recueille 12,17% et enfin, la liste de Jean-Michel Mayet obtient 10,95%.

Un changement, en revanche à Kaala Gomen avec le retour d'Alain Levant. Retour gagnant pour celui qui avait été maire de la commune de 1983 à 2014. Avec 51,80%, il reprend la mairie à l'UC Hervé Téin Taouva dont la liste obtient 48,20%.

L'UC perd, aussi, la commune de Ouégoa, au bénéfice de l'UNI. C'est Barnabé Pébou Hamène qui l'emporte avec 36,96% des suffrages. La liste UC de Yohann Schouenne est en deuxième position avec 24,62%. La liste de Caryl Normandon obtient 19,84% et la liste d'Henri Steeve Pebou Tidjine recueille 18,48%.

L'UC gagne, en revanche, la commune de Pouébo avec la liste de Florentin Dedane qui arrive en tête avec 42,24%. Il devance la liste UNI de Rodrigue Tiavouane qui obtient 23,55%. La liste du maire sortant Jean-Baptiste Dalap est en troisième position avec 23,07% et la liste d'Higine Pidjo obtient 11,14%.

Et l'UC conserve la mairie de Poum. Ce n'était pas gagné d'avance pour Henriette Hmaé qui entame son 3ème mandat. Sa liste arrive en tête avec 39,82%. Elle est suivie de la liste d'Ezechiel Dahote qui obtient 36,06 et de la liste de Marc Tidjine qui totalise 24,12%

Voh joue la continuité. Guigui Dounehote qui dirigeait la commune depuis 1997 ne se représentait pas mais c'est son secrétaire général Joël Boatate Kolekole qui lui succède au nom de l'UNI. Sa liste arrive en tête avec 51,48% des suffrages. La liste de Reine Kedo est en deuxième position avec 33,69% et à la troisième place, la liste d'Emmanuel Louisy Gabriel qui recueille 14,83%.

Et il y a enfin deux communes qui restent dirigées par des non indépendantistes dans la province Nord, à l'issue de ce second tour. Il s'agit de Kouaoua et de Koumac. Alcide Ponga, du Rassemblement-Les Républicains réussit l'exploit de conserver sa commune pour un deuxième mandat malgré la présence d'une liste unique indépendantiste. Il obtient 52,84% contre 47,16% à la liste d'Hélène Lewene. La satisfaction d'Alcide Ponga, hier soir sur notre antenne

Satisfaction également pour Wilfrid Weiss qui se maintient lui aussi à la tête de sa commune pour un 3ème mandat. Sa liste l'emporte avec 51,09% contre 48,91% à la liste d'union constituée, avec l'UC, par Marie Hyacynta Santino.

Les indépendantistes s'emparent, en revanche, de la commune de Poya. C'est la liste d'union FLNKS d'Evelyne Goro Atu qui arrive en tête avec 47,02%. A la deuxième place, la liste de Jacques Bousquet qui obtient 41,54% et en troisième position, la liste de Claude Pelletier avec 11,43%

Dans la province des Iles, enfin, l’élection s’était jouée dès le 1er tour à Lifou, et l’on votait seulement à Maré et Ouvéa, où les maires sortants ont tous les 2 perdus leurs sièges.

A Maré, c’est la liste FLNKS de Marilyne Sinewami qui arrive en tête. Elle obtient 50,55% des suffrages, contre 39,29% à la liste Dynamique Autochtone de Joseph Waikedre. Le maire sortant Pierre N’Gaiohni ne totalise que 10,16% des votes.

A Ouvéa, où 4 listes s’affrontaient au 2ème tour, Maurice Tilléwa retrouve le siège de maire qu’il avait occupé de 2008 et 2014. Sa liste est arrivée assez largement en tête avec 49,84% des suffrages. Boniface Ounou ne se représentant pas, c’est la liste Palika de Mickael Wanakamé qui se classe 2ème avec 21,60% des suffrages. On trouve ensuite la liste conduite par Jean-Yves Waïmo, qui obtient 15,67% des suffrages. La seule liste non-indépendantiste, celle de Simon Louechkote, avec 12,88% des suffrages aura un siège au sein du conseil municipal.     

Voilà donc pour les résultats dans les 22 communes où il y avait, hier, un second tour de scrutin.

On peut noter qu'au terme de ces municipales 2020, il y a 5 femmes maires dans les 33 communes de Nouvelle-Calédonie. Il s'agit de Sonia Lagarde à Nouméa, de Prisca Holéro, de Marilyne Sinewami à Maré, d'Henriette Hmaé à Poum et d'Evelyne Goro Atu à Poya.

Et puis, on l'a dit, ce second tour de scrutin n'a pas vraiment mobilisé les électeurs.

On parlera sans doute du beau temps qu'il faisait hier ou des trois mois qui ont séparé le premier tour du second, covid-19 oblige, mais la réalité est là : les calédoniens ne se sont pas déplacés en masse ce dimanche. C'est vrai d'abord dans l'agglomération où la participation au second tour est plus faible qu'au premier, aussi bien au Mont Dore qu'à Dumbéa et Païta. Il faut dire que les trois maires sortants, Eddie Lecourieux, Georges Naturel et Willy Gatuhau avaient viré très largement en tête le 15 mars, et pour bon nombre d'électeurs les jeux étaient sans doute déjà faits.

Pour autant, la mobilisation a été plus forte par endroits. Notamment dans les communes où les scores du premier tour étaient serrés ou bien lorsqu'une bascule politique était possible. C'est le cas évidemment à La Foa où 79,9% des électeurs se sont déplacés. C'est 4 points de plus qu'au premier tour. Mais aussi à Kaala-Gomen où le duel entre le maire sortant, Hervé Téin-Taouva, et Alain Levant a mobilisé 77,22% des inscrits, c'est 10% de plus qu'au premier tour.

On a également beaucoup voté dans les îles avec une participation de 72% à Maré et de 80,69% à l'île des Pins où la succession du Grand Chef Hilarion Vendegou était en jeu.

Mais le record de participation pour ce second tour est détenu par la commune de Poum. 86,19% des électeurs se sont déplacés. C'est 17% de plus qu'au premier tour et cette mobilisation a profité au maire sortant, Henriette Hmaé, qui est réélue avec 47 voix d'avance sur le candidat de l'UNI.

Et globalement, à l'issue de ce second tour de scrutin, on relèvera que ces municipales 2020 auront vu un vrai renouvellement, avec un changement de maire dans 14 communes sur 33. Et forcément, il y a des perdants et des gagnants

L'UNI perd 4 communes : Koné, Hienghène, Ouvéa et Yaté mais elle gagne la commune de Ouégoa au détriment de l'UC.

Les indépendantistes auront repris deux communes au terme des deux tours de scrutin : Sarraméa et Poya.

Le Rassemblement garde ses fiefs du Mont Dore et de Dumbéa et conserve aussi les communes de Kouaoua et de l'Ile des Pins, ce qui n'était pas gagné d'avance.

Les non indépendantistes qui conservent également Nouméa avec Sonia Lagarde et Païta avec Willy Gatuhau qui était estampillé Avenir en Confiance.

Ils conservent également, au nom de "Tous calédoniens" les communes de Boulouparis et de Koumac.

A cela s'ajoute la commune de Bourail dont le maire Patrick Robelin est sans étiquette.

Parmi les perdants de ces municipales, Calédonie ensemble qui ne conserve que Moindou et Farino. Elle perd notamment son fief historique de La Foa dont Philippe Gomès avait été élu maire en 1989 avant de transmettre le flambeau, en 2008, à Corinne Voisin qui ne se représentait pas mais qui avait passé le relais à Marielle Kaletaona.

C'est un nouveau revers après l'échec aux provinciales de mai 2019.

Génération NC, en revanche, fait son entrée sur la scène municipale avec la mairie de La Foa conquise par Nicolas Metzdorf et des conseillers municipaux au Mont Dore, à Dumbéa et à Nouméa.

L'Eveil océanien, autre jeune parti né à l'occasion des provinciales de 2019 fait également son entrée dans les conseils municipaux de Nouméa, du Mont Dore, de Dumbéa et de Païta mais sans conquérir de mairie.

On votait hier dans 22 communes de Nouvelle-Calédonie pour le second tour des élections municipales.

On retient la réélection d'Eddie Lecourieux au Mont Dore, de Georges Naturel à Dumbéa et de Willy Gatuhau à Païta mais aussi la victoire de Nicolas Metzdorf à La Foa et celle de Christophe Vakié à l'Ile des Pins.

Dans la Province Nord, Thierry Gowecee apporte Koné à l'UC, Paul Néaoutyine est réélu à Poindimié. Alcide Ponga conserve la commune de Kouaoua et Wilfrid Weiss garde son fauteuil à Koumac.

Dans les iles, Maurice Tillewa retrouve son siège à Ouvéa et Maryline Sinéwami s'empare de la commune de Maré.

Un second tour marqué par une participation relativement faible mais avec de forts différentiels en fonction des communes. Vous avez pu suivre le dépouillement du scrutin, les réactions et les analyses, en direct hier soir sur RRB, grâce à notre soirée électorale spéciale et la mobilisation de toutes nos équipes. Une soirée retransmise également en Facebook live.