Ils sont les 1ers vaccinés

ils-sont-les-1ers-vaccines

Le gouvernement de la Nouvelle Calédonie a lancé officiellement ce matin au Médipôle la campagne de vaccination contre le covid-19.

Thierry Santa, le président du gouvernement
Roch Wamytan, le président du congrès
Le Docteur Michel Bellec, médecin à la DASS
Le docteur Pierre-Henry Moury
Le gouvernement de la Nouvelle Calédonie a lancé officiellement ce matin au Médipôle la campagne de vaccination contre le covid-19. L'exécutif a dévoilé sa stratégie de vaccination pour les semaines et les mois qui viennent, mais le gouvernement a voulu aussi montrer l'exemple…
Oui quelle n'a pas été la surprise des médias ce matin en arrivant dans ce centre de vaccination installé à côté des urgences du Médipôle et en constatant la présence de la totalité des membres du gouvernement, du président du congrès, de la présidente de la province sud, du président du Sénat coutumier, des deux présidents d'associations de maires, du président du CESE. Beaucoup de monde se dit-on pour une conférence de presse mais il s'agissait en réalité pour toutes ces personnalités de se faire vacciner. Un geste fort pour le président du gouvernement Thierry Santa.

Et je vous le disais plusieurs présidents d'institution se sont faits vaccinés ce matin. Une manière aussi de vaincre certaines réticences voire certaines craintes nous a confié le président du congrès Roch Wamytan.
On notera également que le président du Sénat Coutumier Justin Gaia, vacciné lui aussi, a invité les calédoniens à respecter le plan du gouvernement et à se faire vacciner.
 
Alors voyons maintenant concrètement comment va se dérouler cette campagne de vaccination. Elle va se décomposer en plusieurs phases…
Exactement, il y aura donc trois phases dont RRB vous donnait d'ailleurs les détails dès ce matin. Dans un premier temps, ce sont les personnels qui sont en contact avec les voyageurs qui seront vaccinés en priorité. Le Docteur Michel Bellec, médecin à la DASS et architecte de cette stratégie s'en est expliqué.

Les personnels concernés par cette première phase de vaccination prioritaire sont environ 2500 et sont dans l'ordre : les personnels des compagnies aériennes et de l'aéroport, du port autonome, des quatorzaines et les personnels en contact avec les équipages des minéraliers étrangers. Et les personnels au contact des voyageurs pendant leur quatorzaine. Seront également vaccinés en priorité les voyageurs pour motifs impérieux qui devraient faire un aller-retour entre la Nouvelle Calédonie et l'extérieur. Précisons dans ce dernier cas que les voyageurs devront se faire vacciner 35 jours avant leur départ. Car la deuxième injection doit être effectuée 21 jours avant la première et qu'il faut attendre encore 14 jours pour constater l'immunisation du patient. Si le voyageur décide de se faire vacciner avant son départ, ce qui reste facultatif, il ne sera plus soumis à son retour qu'à un test sérologique et une nuit de quatorzaine le temps de vérifier qu'il est toujours immunisé. Si le voyageur décide de ne pas se faire vacciner, il sera soumis à son retour aux mêmes règles que celles qui sont en vigueur actuellement.

La deuxième phase de vaccination concernera elle les personnes les plus fragiles. Les résidents et personnels des maisons de retraite, les personnes de plus de cinquante ans présentant une maladie qui les exposerait à une forme grave de la maladie, les personnels soignants, les professionnels des secteurs essentiels comme les forces de l'ordre ou les pompiers par exemple. 
Enfin la phase trois consister à immuniser le plus grand nombre de calédoniens possible avec pour objectif de parvenir à 60% de la population vaccinée. C'est en effet le seuil d'immunisation collective défini par les scientifiques. La vaccination aura lieu au Médipôle dans le centre ouvert spécialement à côté des urgences. Un défi logistique et humain pour son responsable le docteur Pierre-Henry Moury.

L'ouverture d'un deuxième centre de vaccination est prévue au centre hospitalier de Koné dans les deux semaines qui viennent. J'ajoute que les 17 500 doses du vaccin Pfizer disponibles permettront de couvrir toute la phase un et une partie de la phase deux. On rappellera enfin que ces doses ont été livrées gratuitement par le gouvernement de Paris. D'autres livraisons pourraient avoir lieu dans les semaines qui viennent en fonction de la disponibilité en métropole.