FLNKS : vers une liste unitaire ?

flnks-vers-une-liste-unitaire

Le temps est compté. A moins de deux mois des élections provinciales, les principaux responsables de tous les partis indépendantistes veulent accélérer la constitution de listes unitaires dans les trois provinces.

Le temps est compté. C'est en résumé le sentiment qui dominait ce matin à Dumbéa où le FLNKS a réuni un bureau politique élargi. A moins de deux mois maintenant des élections provinciales, les principaux responsables de tous les partis indépendantistes veulent accélérer la constitution de listes unitaires dans les trois provinces.

Car il y a urgence, a dit Roch Wamytan. "Nous avons pris du retard et ne vous leurrez pas : l'Etat fera tout pour garder la Nouvelle Calédonie". A 58 jours du scrutin du 12 mai, le FLNKS compte toujours s'inscrire dans la dynamique du résultat inattendu du référendum du 04 novembre. "On ne peut pas faire autrement que de faire mieux", a dit en introduction le secrétaire-général de l'UC Pierre Chanel-Tutugoro, qui animait cette réunion. L'objectif immédiat est bien sûr de tenter de remporter la majorité au Congrès de la Nouvelle Calédonie en mai. Un enjeu qui passe par l'unité des mouvements dans le sud, dans le nord et dans les îles. C'est ce qu'a rappelé dans son discours Victor Tutugoro pour l'UPM.

Le groupe de travail qui s'est mis en place après le dernier congrès du FLNKS s'est réuni tous les jeudis pour tenter de répondre à cet objectif de présenter des listes unitaires dans les trois provinces. Et la réunion d'aujourd'hui était donc destinée à restituer ses travaux. Des ébauches de listes ont donc été présentées qui doivent selon le président de l'UC Daniel Goa être élargies à de jeunes responsables indépendantistes.
 
Rien n'a filtré ce soir sur le résultat des travaux du groupe de travail.  Le prochain rendez-vous, c'est le 30 mars avec le congrès du FLNKS qui devra définitivement arrêter les listes en vue des provinciales. Entretemps, les discussions vont se poursuivre sur la composition des listes et sur les stratégies à arrêter, province par province. L'Union calédonienne réunira un comité directeur le 23 mars pour arrêter le nom des candidats qu'elle proposera.