Eau : Niveau de crise en Zone VKP

eau-niveau-de-crise-en-zone-vkp

La zone VKP en situation de crise. Un niveau d’alerte jamais atteint depuis la création du plan sécheresse et pénurie d’eau sur le secteur en 2015. Les autorités appellent les populations à faire attention à la ressource en eau.

60% de déficit pluviométrique depuis 3 mois. Et pourtant il avait plu énormément début septembre, c’est dire si la situation s’est dégradée. Evidemment la pluie n’est pas le seul phénomène pour expliquer et définir une sécheresse. Il y a également l’évaporation ou encore l’état des rivières. Là aussi, on observe des niveaux identiques aux années les plus sèches depuis 1974. Les captages, eux aussi, sont presque vides. Si le secteur est habitué à connaitre des épisodes de sécheresse, 2019 est une année particulièrement aride. Robi Courtot, le maire de Pouembout se dit préocuppé par la situation. "On voit que la Pouembout ne coule plus. Aujourd'hui on va puiser dans la nappe phréatique, sans qu'il y ait d'apport de la rivière. Une nappe c'est un gros bassin et si on pompe l'eau d'un bassin, au bout d'un moment il n'y en a plus et là on ne sait plus comment faire. Lors de la grande sécheresse de 1994, il n'y avait pas autant de population. Aujourd'hui, elle a doublé dans la région VKP, donc les conséquences sont beaucoup plus graves".

Ce sont pour toutes ces raisons que le niveau d’alerte a été élevé d’un cran ce matin pour passer au niveau 2. L’objectif est avant tout de communiquer auprès des populations pour que chacun fasse attention à la ressource. La province va donc interdire les captages dans les rivières, dans les nappes et dans les forages pour les particuliers. Les communes de la zone VKP ont déjà pris des arrêtés pour éviter les gaspillages. Les gendarmes seront sur le terrain pour sévir en cas de non respet de ces arrêtés qui interdise de laver les voitures, les bateaux, d’arroser les pelouses ou encore de laver les sols extérieurs à grandes eaux.



Tous les participants à la cellule de crise (communes, Etat, gouvernement et la province) espéraient ce midi le retour des grosses pluies. Une simple averse ne suffit pas. En dessous de 30mm de cumul de précipitations, la DAVAR estime qu’il n’y a aucun impact sur la sécheresse.