Des calédoniens en détresse

des-caledoniens-en-detresse

A Paris, la Maison de la NC tente de répondre au mieux à la crise sanitaire et sociale. Elle gère les retours des calédoniens bloqués en Métropole et priorise ceux-ci en fonction de leur situation. 150 étudiants cherchent notamment à rentrer.

Joël Viratelle, le directeur de la Maison de la NC

Le rapatriement des calédoniens bloqués en Métropole va se poursuivre cette semaine, avec notamment l'arrivée d'un vol ce soir à la Tontouta, puis d'un autre vol en début de semaine prochaine. En liaison avec le gouvernement à Nouméa, c'est la Maison de la Nouvelle Calédonie à Paris qui gère ces retours. 


Avec une priorité donnée aux calédoniens qui ont des problèmes de santé ou financiers, et à ceux dont le billet a été annulé et qui attendent depuis plusieurs semaines. Mais depuis l'annonce de la fermeture des Universités, beaucoup d'étudiants calédoniens veulent eux aussi rentrer sur le territoire. Et là aussi, il va falloir prioriser ces retours. Sur les 650 étudiants qui se sont recensés sur la plateforme de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, 150 souhaitent rentrer.


Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris a aussi mis en place une cellule de crise, forte de 6 personnes, dont le rôle est d'écouter les calédoniens qui vivent parfois de vraies situations de détresse.



Joël Viratelle, le directeur de la Maison de la NC joint au téléphone par notre correspondant à Paris Xavier Robert.