Coronavirus. Le Médipole se prépare

coronavirus-le-medipole-se-prepare

Présentation ce matin au Médipole des moyens mis en place pour gérer les potentiels cas de Coronavirus. 7 lits sont dédiés à recevoir d’éventuels malades au sein du service interne et de maladies infectieuses.

Le Médipole se prépare a gérer d'éventuels cas de Coronavirus. 7 lits sont dédiés à recevoir d’éventuels malades au sein du service interne et de maladies infectieuses. Une capacité de lits qui peut monter jusqu’à une soixantaine en cas d’épidémie. 

Lorsqu’il y a « suspicion » autour du cas d’une personne, celle-ci est transférée par ambulance au Médipole. Elle est mise dans un brancard et est équipée d’un masque avant d’être reçu par un médecin. A aucun moment, elle est mise en contact avec d’autres patients.

La passagère du vol de Tokyo qui présentait des symptômes du Coronavirus, avant d’être dépistée négative hier, a séjourné au Médipole dans l’une de ces chambres. Cela a permis au personnel d’éprouver le circuit. Et dans le cas où un patient serait vraiment atteint par le Coronavirus, voici les soins qui seraient prodigués. "Les traitements sont surtout symptomatiques. C'est de l'hydratation, c'est de baisser les températures. Les soins, c'est la surveillance. Les cas grave iront en réanimation où des chambres en pression négative sont disponibles" explique le docteur Jad Kerbaj médecin infectiologue dans le service de médecine interne du Médipole. 

Rappelons que le nouveau Coronavirus se transmet par les mains ou encore par les postillons, la toux ou les éternuements, et à une distance rapprochée. Son temps d’incubation est en moyenne de 4 à 6 jours mais peut aller jusqu’à 14 jours. 

Le Coronavirus, une maladie qui inquiète. Ainsi depuis hier soir 18h, des mamans bloquent l’entrée du CISE de Koutio. Elles sont « vent debout » contre le choix du Centre International Sport et Expertise de Dumbéa comme centre d’accueil et d’isolement pour les voyageurs qui seraient assignés en quarantaine. Elles ne comprennent pas que l’ancien CHT ou encore la polyclinique de l’Anse Vata n’ont pas été retenus.

Le CISE présente des atouts en termes d'hébergement et de restauration. Il peut accueillir entre 80 et 100 personnes. Un dispositif qui pourrait être présenté dès aujourd'hui, à l'issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement. Ajoutons enfin qu’une réunion d’information est également prévue à l’attention de la population en accord avec la ville de Dumbéa.