Congrès. L'EO siégera avec le FLNKS

congres-l-eo-siegera-avec-le-flnks

Le congrès de la Nouvelle-Calédonie en séance publique solennelle demain matin. Les élus renouvellent notamment le bureau du congrès dont le président. La surprise vient de l'Eveil Océanien qui fait liste commune avec les indépendantistes.

Les élus font leur rentrée et ils doivent élire leur président, les membres du bureau, les membres de la commission permanente et les membres des commissions intérieures. Ils doivent aussi désigner les représentants du congrès au sein des organismes extérieurs.

A la veille de cette séance solennelle, les listes de candidatures ont été déposées et un nouveau groupe a été constitué. Une liste commune de l'UC, de l'Eveil Océanien et de l'UNI. C'est un peu la surprise de cette rentrée, la deuxième pour le Congrès issu des élections provinciales de mai 2019. 

L'an dernier, il y avait 4 groupes et les 3 élus de l'Eveil océanien siégeaient en non-inscrits. Cette année ils rejoignent le groupe UC FLNKS et nationalistes qui passe donc de 13 à 16 sièges. Une demie-surprise dans la mesure où – on s'en souvient – il y a un an, les 3 élus de l'Eveil océanien avaient porté leurs voix sur Roch Wamytan et permis son élection à la présidence du Congrès. Mais c'est un affichage plus clair cette fois-ci même si le parti wallisien et futunien continue à dire qu'il ne prend pas parti dans le débat sur l'indépendance. 

L'Eveil océanien qui continue donc à brouiller les cartes puisque son président Milkulo Tukumuli est 3ème vice-président de la Province Sud, que Vaimua Muliava est membre du gouvernement élu sur la liste de l'Avenir en confiance et que ses trois élus du Congrès siégeront désormais avec les indépendantistes.

A côté de ce groupe "UC FLNKS et Nationalistes et Eveil océanien" qui comprend 16 élus, on retrouve le groupe de l'Avenir en Confiance qui reste le groupe le plus important avec 18 élus, le groupe UNI qui compte 12 élus et le groupe Calédonie ensemble qui en comprend 6.

Deux élus continueront à siéger en non-inscrit, c’est-à-dire sans être rattachés à un groupe. Il s'agit de Nicolas Metzdorf de Génération NC et de Kadrilé Wright, du Parti travailliste.

Une physionomie un peu transformée donc pour ce congrès 2020 et, a priori, pas de suspens pour l'élection de son président.

L'an dernier, Roch Wamytan avait été élu au deuxième tour avec 29 voix contre 25 pour Magalie Manuohalalo, l'élue de Calédonie ensemble qui avait obtenu le soutien de l'Avenir en Confiance.

Demain, même si l'Avenir en Confiance et Calédonie ensemble envisagent chacun de présenter un candidat, sur le principe, Roch Wamytan devrait être assuré d'une majorité de 28 voix sur 54 et être élu dès le premier tour de scrutin. 

Enfin, trois listes ont été déposées pour l'élection des 8 vice-présidents, des deux secrétaires, des deux questeurs et des 11 membres de la commission permanente.

Une liste commune de l'UC, de l'Eveil Océanien et de l'UNI

Une liste de l'Avenir en Confiance et une liste Calédonie ensemble.