CISE : T. Santa explique son choix

cise-t-santa-explique-son-choix

Thierry Santa face aux habitants de Dumbéa hier soir. Pendant plus d’une heure, le président du Gouvernement a expliqué son choix de faire du CISE un centre de quarantaine pour les éventuelles personnes atteintes du coronavirus.

Thierry Santa, le Président du Gouvernement
Sophie Lemaistre, à l'origine du collectif réticent au projet
Emmanuel Coquand, le directeur de cabinet du Haut-Commissaire

Les habitants de Dumbéa rencontrent le Gouvernement. Ils étaient plus d’une centaine à avoir fait le déplacement pour assister à la réunion d’information organisée par l’Exécutif. Un rassemblement qui avait pour objectif d’expliquer pourquoi le CISE a été choisi comme centre de quarantaine pour les éventuelles personnes atteintes du coronavirus. 

La tension était palpable dès l’ouverture de la réunion. D’un côté il y avait les membres du Gouvernement, le personnel de la Direction des Affaires Sanitaires et Sociales (la DASS), les représentants du Haut-Commissariat et de la Croix-Rouge et de l’autre une assemblée très remontée. Malgré les arguments solides apportés par les intervenants présents, les riverains n’ont pas été convaincus. De vifs échanges qui se sont terminés par un engagement du président du Gouvernement. Thierry Santa qui assure poursuivre sa recherche d’un autre centre possible.

Malgré les arguments avancés par le président du Gouvernement, la majorité des riverains a campé sur ses positions. Pour les opposants, pas question que le centre de quarantaine ouvre dans leur quartier.

Au cours de la réunion plusieurs personnes ont voulu savoir pourquoi les frontières ne sont pas bloquées pour éviter l’entrée du virus. Emmanuel Coquand, le directeur de cabinet du Haut-commissaire leur a répondu.

De son côté, enfin, la Croix-Rouge a tenu à rappeler son rôle dans le dispositif mis en place pour accueillir d’éventuels malades du coronavirus. Elle appuiera le Gouvernement en cas de besoin et selon les ressources bénévoles qu’elle aura à disposition pour le centre de quarantaine. L’association d’aide humanitaire assurera l’accueil des familles, l’animation des personnes, la conciergerie. Elle apportera également un soutien logistique pour l’assemblage des plateaux repas.  En attendant que soit trouvé un nouveau centre, si contamination il y a, c’est bien le CISE qui sera utilisé comme centre de confinement, une décision prise et assumée pleinement par le Président du Gouvernement Thierry Santa, seul garant de la sécurité sanitaire des calédoniens.