"Ce référendum sera crucial"

ce-referendum-sera-crucial

En direct sur RRB, ce matin, le ministre des outremers a précisé l'ordre du jour et les objectifs de la prochaine réunion à Paris des responsables politiques calédoniens

"Il est normal d'entretenir le dialogue multilatéral", déclare le ministre des outremers interrogé sur la réunion à Paris des responsables politiques calédoniens du 25 mai au 3 juin, à l'invitation du Premier ministre.

Sébastien Lecornu affirme que la Nouvelle-Calédonie est l'un de ses dossiers prioritaires et à ceux qui se plaignent de ne pas connaitre l'ordre du jour de la réunion parisienne, le ministre affirme qu'il est pourtant évident.

"Nous ne manquons pas de sujets à évoquer avec les acteurs politiques calédoniens : crise économique et sociale, crise sanitaire, l’actualité nickel avec l’avenir des trois usines et le dossier institutionnel puisque le troisième référendum a été demandé. J’ai l’impression que l’ordre du jour est évident, il saute aux yeux qu’on a des choses à se dire et que nous avons du pain sur la planche", déclare le ministre des outremers.

Concernant le 3ème référendum Sébastien Lecornu affirme : "il n’est pas question d’emmener le corps électoral à l’aveugle sur cette troisième consultation. Il faut que nous travaillions sur les réponses. Un troisième référendum sans évoquer les conséquences du Oui et du Non n’aurait aucun sens. Ce référendum sera crucial à bien des égards".

Le ministre des outremers annonce aussi qu'il va reprendre le dialogue avec toutes les formations politiques du Congrès, dès la semaine prochaine et il annonce la restitution le 10 ou 11 mai de la consultation lancée à sa demande par le haut-commissaire.

Le document de travail sur les conséquences du OUI et du NON sera transmis quant à lui entre le 11 et le 25 mai.

Interrogé sur le format Leprédour choisi pour la réunion parisienne Sébastien Lecornu déclare que ce format a déjà permis le dialogue et qu'il réunit "des personnes légitimes et qui comptent sur la scène politique."

Quant au Comité des signataires "Il aura bien lieu, déclare le ministre. Il est légitime Il sera réuni pour organiser les modalités du 3ème référendum. Je n’exclus pas de le présider moi-même en me rendant à Nouméa".

Il précise aussi que l'on a jusqu'au début du mois de juin pour fixer la date du 3ème référendum.

Sébastien Lecornu déclare aussi qu'il "croit toujours à une solution consensuelle mais sans naïveté", en ajoutant que l'Etat doit respecter sa parole.

Concernant enfin l'absence de président du 17ème gouvernement, il salue le travail effectué par le gouvernement Santa, notamment pendant la crise sanitaire.