Camp Est, révélations sur le trafic

camp-est-revelations-sur-le-trafic

Retour sur le trafic qui a été démantelé récemment au sein du Camp Est. Selon nos informations, le détenu Christophe Urben, serait impliqué dans cette affaire. Il en serait même à l’origine.

Christophe Urben, 47 ans, purge depuis le 5 septembre 2017 une peine de 7 ans d’emprisonnement pour 5 affaires « hors norme », principalement d’escroquerie immobilière et d’abus de confiance, évaluées à un montant supérieur à 800 millions de francs. Par effet de cavalerie, le préjudice serait près d’un milliard 500 millions de francs. 
Les faits s’étaient produits entre le 12 juin 2012 et le 25 juin 2015 et une cinquantaine de victimes s’étaient signalées.
Des faits qui avaient défrayés la chronique ! Et voilà que l’escroc aux passeports vanuatais, français et suisse refait parler de lui.

Il ferait partie des 4 personnes qui ont été mises en examen le 4 septembre dernier pour leur participation à l'introduction de téléphones portables, de stupéfiants, et de nourriture au Camp Est… et selon nos sources, il ne serait ni plus ni moins que l’instigateur de ce trafic ! 

L’homme décrit par ses victimes, comme un manipulateur, un adepte de magie noire, avait déjà été pris en flagrant délit lors de sa détention provisoire.
La justice avait relevé à l’époque que le quadragénaire avait passé 74 coups de téléphone pour poursuivre ses escroqueries immobilières depuis sa cellule à l’aide d’un téléphone mobile passé en fraude dans la maison d’arrêt !

Rappelons qu’il y a 4 jours, le procureur de la République, Yves Dupas, indiquait dans son communiqué, concernant ce récent trafic, que la personne détenue avait reconnu en garde à vue, « alimenter ce trafic depuis sa cellule, avec l'aide de sa mère, d'un ex-détenu et d'un surveillant de prison ». Ce dernier a été placé depuis en détention provisoire et les deux autres complices sous contrôle judiciaire. 
Ajoutons enfin que lors du procès de 2017, la mère de Christophe Urben faisait partie des victimes de son fils !