Radio Rythme Bleu
Pour les Loyalistes : "ça suffit"!

Ils s’expriment publiquement ce dimanche, face à la situation qui n’évolue pas dans le dossier de l’Usine du Sud.

Les derniers mots de Daniel Goa, porte-parole du FLNKS, à Ponérihouen ce samedi, font réagir la Fédération des partis non-indépendantistes. Ils demandent aujourd'hui à l’Etat de siffler « la fin de la partie », après de longues semaines de blocages et de violences. La nouvelle proposition avancée par le FLNKS pour reprendre VALE est encore une fois "irréalisable" selon les Loyalistes. Et "si les indépendantistes ne veulent pas discuter, c’est le travail sur l’offre de reprise en cours qui va donc reprendre", indique la présidente de la Province Sud. Par ailleurs, ils demandent à l’Etat de faire le nécessaire pour faire cesser les faits de violences, d’exactions, ou de blocages qui coûtent déjà cher à la Calédonie, et plongent des familles dans la peur. Les "commanditaires de cet actes doivent aussi être poursuivis". Enfin les loyalistes invitent les indépendantistes à clarifier leur position, avec l’organisation d’un nouveau comité des signataires très rapidement. "Si nous ne sommes plus dans l’accord de Nouméa, et que les indépendantistes ne veulent plus discuter, alors il n’y a plus nécessité d’organiser un troisième référendum" selon les Loyalistes. Un rendez-vous que, selon les Loyalistes, « les indépendantistes savent perdu d’avance, d’où cette politique actuellement menée de la terre brûlée et de la peur, pour mettre la Calédonie au tapis ». Fin de citation.