Accord sur l'Usine du Sud

accord-sur-l-usine-du-sud

Un accord politique sur la reprise de l'usine du Sud. Il consacre un nouveau modèle qui repose sur la maîtrise de la ressource, la valorisation de la richesse et la préservation de l'environnement

La signature d'un accord pour la reprise de l'usine du Sud.

Un accord politique a été signé cet après-midi, sous la coordination du président du Congrès Roch Wamytan, entre la province Sud et les loyalistes d'une part et le FLNKS et l'ICAN d'autre part.

Cet accord est le fruit de quinze jours de négociations et il propose un nouveau modèle minier qui s'articule autour de trois volets : la maitrise de la ressource, la valorisation de la richesse et la préservation de l'environnement.

La grande innovation de cet accord c'est que les titres miniers reviennent à la Nouvelle-Calédonie et que l'exploitant procède à la location de la mine, moyennant le versement d'une redevance.

Les 95% des parts cédées par Vale sont rachetées par le consortium calédonien, Prony Ressources.

Il est composé de quatre entités : La SPMSC à hauteur de 30%, les salariés et les populations locales à hauteur de 21%, Trafigura à hauteur de 19% et la Compagnie financière de Prony à 30%

Au total les intérêts calédoniens représentent 51% et ils seront non diluables.

Cet accord prévoit également un partenariat avec Tesla qui pourra jouer un rôle de conseiller technique dans le développement et dans l'amélioration du procédé industriel.

Un accord qui met fin à un long conflit et qui va permettre la reprise d'activité de l'usine du Sud.