A bas le plastique à usage unique

a-bas-le-plastique-a-usage-unique

C'est donc aujourd'hui 1er août 2019 que la loi dite anti plastique entre en vigueur sur le territoire. Première étape : l'interdiction totale des pochons en plastique à usage unique.

Commerçants
Loïc Clergé, gérant d'ADS
C'est donc aujourd'hui 1er août 2019 que la loi dite anti plastique entre en vigueur sur le territoire. Première étape : l'interdiction totale des pochons en plastique à usage unique.   

Les commerçants pourront écouler leurs stocks mais ensuite ils devront utiliser des solutions écologiques. Dans les magasins de proximité comme au marché de Nouméa on s’organise. Baie de la Moselle, au niveau des étals de fruits et légumes, les vendeurs vont proposer des alternatives comme des sachets en papier, des filets et des cartons.  A la poissonnerie, en revanche, les choses sont plus compliquées.  

La loi votée au Congrès par la précédente majorité prévoit donc plusieurs stades d'application. Après les pochons demain, ce sera au tour de la vaisselle jetable, des pailles, des touillettes ou encore des cotons tiges à partir du 1er septembre prochain. Au premier mars 2020, les barquettes en plastiques seront interdites et enfin en 2022 ce sera au tour des emballages sous vide. Du côté des professionnels de l'emballage ce n'est pas le principe qui pose problème mais le délai très court entre le vote de la loi et son application. Les explications de Loïc Clergé. C'est le gérant d'ADS Nouméa technique, une société qui distribue tous les matériels professionnels destinés aux métiers de bouche.

Au-delà de la difficulté d'approvisionnement, un autre problème est apparu qui consiste à offrir aux consommateurs des produits qui présentent les mêmes qualités techniques que le plastique.